NOTRE AVIS

Les obli­ga­tions conver­tibles de so­cié­tés de qua­li­té pré­sentent des at­traits.

Le Revenu - Mensuel Placement - - DROIT & FISCALITÉ ENQUÊTE - G. Pz.

Com­pa­ra­ble­saux obli­ga­tions clas­siques, les obli­ga­tions conver­tibles (OC) donnent, en plus, la pos­si­bi­li­té d’être conver­ties en ac­tions de la so­cié­té em­prun­teuse. Cette op­tion in­fluence le cours des obli­ga­tions conver­tibles. Si les ac­tions aux­quelles donne droit une obli­ga­tion convertibl­e montent, il de­vient plus in­té­res­sant de la conver­tir en ac­tions que d’ac­cep­ter le rem­bour­se­ment pré­vu à l’échéance.

Po­ten­tiel bour­sier à ca­pi­tal ga­ran­ti

Si une obli­ga­tion convertibl­e cote bien plus que son ni­veau de rem­bour­se­ment pré­vu, grâce à la hausse des ac­tions qu’elle per­met d’ob­te­nir, son risque de baisse est plus fort en cas de re­pli de l’ac­tion. On dit qu’elle est de type « ac­tions ». À l’in­verse, si les ac­tions ont peu de chance de mon­ter à un ni­veau plus in­té­res­sant que le rem­bour­se­ment à l’échéance d’une obli­ga­tion convertibl­e per­met­tant de les sous­crire, alors cette obli­ga­tion a moins de risques de perte, tant que l’en­tre­prise peut payer ses dettes. On dit qu’elle est de type « taux », car elle offre un ren­de­ment équi­valent aux autres obli­ga­tions de l’en­tre­prise. Entre ces deux ex­trêmes, cer­taines obli­ga­tions conver­tibles de type « mixte » offrent une bonne pro­tec­tion du ca­pi­tal (un cours proche de leur ni­veau de rem­bour­se­ment) tout en gar­dant un po­ten­tiel de gain plus éle­vé compte te­nu du cours des ac­tions qu’elles per­mettent d’ob­te­nir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.