Ins­tru­ment fi­nan­cier sou­vent complexe ré­ser­vé aux épar­gnants aver­tis des risques de pertes.

Le Revenu - Mensuel Placement - - DROIT & FISCALITÉ ENQUÊTE - G. PZ.

Comme les war­rants, les cer­ti­fi­cats sont des titres émis par des banques au­près des épar­gnants et per­met­tant de mi­ser sur dif­fé­rents scé­na­rios (hausse, baisse, stag­na­tion…) par rap­port à un ac­tif dit « sous-ja­cent » (in­dice bour­sier, de­vise, ac­tion, etc.). Les cer­ti­fi­cats peuvent être clas­sés en six grandes fa­milles se­lon leurs ca­rac­té­ris­tiques prin­ci­pales: in­dexa­tion pure, in­dexa­tion in­ver­sée, ren­de­ment (bo­nus, dis­count…), pa­ri sur un écart (spread), à bar­rière désac­ti­vante et à ca­pi­tal pro­té­gé.

Deux dis­tinc­tions s’ajoutent à ces six fa­milles, en fonc­tion de l’ef­fet de le­vier et de l’échéance. Les cer­ti­fi­cats à ef­fet de le­vier (aus­si ap­pe­lés « tur­bos ») per­mettent de dé­mul­ti­plier les fluc­tua­tions de va­leur par rap­port à l’évo­lu­tion de l’ac­tif sous-ja­cent, comme avec les war­rants, mais sans ris­quer plus que sa mise con­trai­re­ment au mar­ché des changes et des CFD.

Des règles du jeu très tech­niques

L’échéance est aus­si à prendre en compte: cer­tains cer­ti­fi­cats ont une du­rée de vie li­mi­tée par une échéance à la­quelle ils sont rem­bour­sés se­lon des pa­ra­mètres dé­fi­nis à l’avance, tan­dis que d’autres n’ont pas de du­rée de vie li­mi­tée (par­fois ap­pe­lés « in­fi­nis »). At­ten­tion, chaque cer­ti­fi­cat obéit ain­si à des règles du jeu spé­ci­fiques et très tech­niques mises au point par les salles de mar­ché des banques qui en as­surent la com­mer­cia­li­sa­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.