FCPI

Fonds com­mun de pla­ce­ment dans l’in­no­va­tion

Le Revenu - Mensuel Placement - - DROIT & FISCALITÉ ENQUÊTE -

Les FCPI in­ves­tissent 60% de leurs ac­tifs dans des PME in­no­vantes, sou­vent la­bel­li­sées par l’agence Oseo, la plu­part non co­tées. Les 40% res­tants sont li­bre­ment in­ves­tis par le ges­tion­naire.

La sous­crip­tion de FCPI en 2012 donne droit à une ré­duc­tion d’im­pôt sur le re­ve­nu (IR) égale à 18% des sommes in­ves­ties, hors frais, li­mi­tées à 12000 eu­ros pour un cé­li­ba­taire (le double pour un couple). Soit 2160 eu­ros d’im­pôt en moins pour un cé­li­ba­taire et 4320 eu­ros pour un couple. Après le dé­lai de conser­va­tion fis­cal de cinq ans, plus l’an­née en cours, les éven­tuels gains sur les FCPI sont exo­né­rés, mais su­bissent les pré­lè­ve­ments so­ciaux. Im­por­tant: les fonds sont sou­vent li­qui­dés après huit à dix ans.

D’autres FCPI ré­duisent l’ISF, dans des pro­por­tions va­riables se­lon les pro­duits. Le pla­fond de ré­duc­tion est de 18000 eu­ros, avec un taux de ré­duc­tion sur l’in­ves­tis­se­ment (hors frais) de 30 à 50%. Le dé­lai fis­cal de conser­va­tion est aus­si de cinq ans plus l’an­née en cours.

Les ré­duc­tions sur l’IR et sur l’ISF ne sont pas cu­mu­lables pour une même sous­crip­tion. Mais vous pou­vez af­fec­ter une part de la sous­crip­tion à la ré­duc­tion de l’im­pôt sur le re­ve­nu et l’autre à celle de l’ISF, si le fonds est éli­gible aux deux. Ces avan­tages sont plus li­mi­tés que l’in­ves­tis­se­ment di­rect dans les PME. Les FCPI s’adressent aux épar­gnants qui sou­haitent dé­fis­ca­li­ser et di­ver­si­fier leur pa­tri­moine, en contre­par­tie de risques éle­vés. C. F. ET N. C.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.