Perp

Plan d’épargne re­traite po­pu­laire

Le Revenu - Mensuel Placement - - DROIT & FISCALITÉ ENQUÊTE - C. F.

Dansce plan, l’épargne est blo­quée jus­qu’à la re­traite avec une sor­tie en rente (sauf ex­cep­tions) et des ver­se­ments sont pos­sibles sur un fonds en eu­ros (of­frant une ga­ran­tie « cli­quet ») ou sur des sup­ports bour­siers, comme dans une as­su­rance vie clas­sique.

Des ren­de­ments très contras­tés

Comme le contrat Ma­de­lin, la ren­ta­bi­li­té du Perp dé­pend sur­tout de l’ef­fort d’épargne du sous­crip­teur et de son im­po­si­tion. Les ren­de­ments des fonds en eu­ros des Perp sont contras­tés: cer­tains sont per­for­mants, d’autres moins.

Les ver­se­ments de 2012 sont dé­duc­tibles du re­ve­nu im­po­sable dans la li­mite de 10% des re­ve­nus pro­fes­sion­nels de 2011 pla­fon­nés à 28282 eu­ros (29098 pour 2013) ou, si ce mon­tant est plus éle­vé, de 3535 eu­ros (3637 pour 2013). Mais les fonds sont blo­qués et la sor­tie est obli­ga­toire en rente, sauf si le contrat au­to­rise une sor­tie en ca­pi­tal (au maxi­mum 20% de la va­leur de ra­chat) ou pour l’achat d’une ré­si­dence prin­ci­pale. Si­non, cinq cas de ra­chat sont pré­vus: l’in­va­li­di­té, la fin des droits à l’as­su­rance chô­mage, l’ar­rêt d’une ac­ti­vi­té non sa­la­riée après li­qui­da­tion ju­di­ciaire, le sur­en­det­te­ment ou le dé­cès du conjoint ou par­te­naire d’un Pacs.

La dé­duc­tion fis­cale à l’en­trée des­tine le Perp aux contri­buables for­te­ment im­po­sés et qui pour­ront, par ce biais, « dé­fis­ca­li­ser » une par­tie de leurs re­ve­nus taxables.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.