as­su­rances chô­mage

Le Revenu - Mensuel Placement - - ENQUÊTE - Hen­ri Réau

du­rée com­prise entre trois et six mois du­rant la­quelle la men­sua­li­té de votre em­prunt ne se­ra pas prise en charge prend par­fois le relais.

L’in­dem­ni­té est pla­fon­née (au­tour de 2500 eu­ros par mois) et li­mi­tée dans le temps, entre dix-huit et trente-six mois, se­lon l’an­cien­ne­té en CDI en tant qu’as­su­ré. À la So­cié­té Gé­né­rale, la du­rée maxi­male d’in­dem­ni­sa­tion est ain­si de 540 jours pour un as­su­ré ayant eu une ac­ti­vi­té en CDI d’au moins vingt-quatre mois en tant qu’as­su­ré. Point po­si­tif, les éta­blis­se­ments dé­dom­magent dé­sor­mais vo­lon­tiers plu- sieurs fois le contrac­tant au cours du prêt, dans la li­mite de la du­rée d’in­dem­ni­sa­tion pré­vue au contrat, et par­fois après la fin d’une phase de re­cons­ti­tu­tion des droits (vingt­quatre mois chez BNP Pa­ri­bas).

Étu­diez les so­lu­tions al­ter­na­tives

L’op­tion est fac­tu­rée entre 0,18 % et 0,41 % du ca­pi­tal em­prun­té (voir le ta­bleau ci­des­sus), ce qui re­vient par­fois à dou­bler peu ou prou le coût de votre as­su­rance em­prun­teur. « La rai­son de ce ta­rif éle­vé, c’est le faible nombre de contrats ou­verts qui em­pêche une bonne mu­tua­li­sa­tion du risque par l’as­su­reur », com­mente Ch­ris­tophe Boi­ché, di­rec­teur des as­su­rances chez Meilleur­taux.com.

Pour­tant, les as­su­rés sont très ré­cep­tifs à ce type de pro­duits qui ré­pondent à un réel be­soin. Pour un coût ad­di­tion­nel plus faible, « nous pré­fé­rons leur conseiller d’op­ter pour un prêt im­mo­bi­lier mo­du­lable », pré­cise Ch­ris­tophe Boi­ché. En cas de pé­pin, vous pour­rez ré­duire vos men­sua­li­tés de cré­dit pour mieux les ajus­ter à vos re­ve­nus ou tout bon­ne­ment sus­pendre le rem- bour­se­ment pen­dant une pé­riode dé­fi­nie, gé­né­ra­le­ment li­mi­tée à six mois. En­fin, il est éga­le­ment pos­sible d’op­ter pour un contrat in­di­vi­duel perte d’em­ploi, non ados­sé au cré­dit, qui est par­fois plus souple et per­met de per­son­na­li­ser l’as­su­rance.

Quelle que soit votre dé­ci­sion, soyez conscient que, à dé­faut de dis­po­si­tions, vous de­vrez com­pen­ser par vos propres moyens une baisse de re­ve­nus. Éva­luez bien votre si­tua­tion pro­fes­sion­nelle et per­son­nelle pour choi­sir la so­lu­tion la mieux adap­tée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.