Vos charges dé­duc­tibles

Le Revenu - Mensuel Placement - - IMPÔTS 2014 -

L’ac­cueil d’une per­sonne âgée autre qu’un as­cen­dant

Vous pou­vez pra­ti­quer une dé­duc­tion si vous hé­ber­gez en per­ma­nence une per­sonne de plus de 75 ans en 2013 (né avant 1939), en­vers la­quelle vous n’avez pas d’obli­ga­tion ali­men­taire (frère, cou­sin, ami, etc.). Ses res­sources nettes im­po­sables ne doivent pas avoir ex­cé­dé 9447 eu­ros. Vous pou­vez dé­duire vos frais d’hé­ber­ge­ment, dans la li­mite de 3359 eu­ros par an (le bé­né­fi­ciaire n’a pas à le dé­cla­rer). In­di­quez-les case EU de l’im­pri­mé 2042 C, le nombre de per­sonnes concer­nées case EV, leur nom.

Épargne re­traite

Chaque membre d’un foyer fis­cal peut dé­duire les co­ti­sa­tions ver­sées à un plan d’épargne re­traite po­pu­laire (Perp), à un plan d’épargne re­traite d’en­tre­prise (Pere) et aux ré­gimes de re­traite com­plé­men­taire Pré­fon, Corem et CRH, dans la li­mite d’un pla­fond in­di­vi­duel qui cor­res­pond au plus éle­vé des deux mon­tants sui­vants: • 10% des re­ve­nus pro­fes­sion­nels de 2012 nets de co­ti­sa­tions so­ciales et de frais pro­fes­sion­nels, dans la li­mite de 8 fois le pla­fond an­nuel de la Sé­cu­ri­té so­ciale (Pass) de 2012, soit, pour 2013, un mon­tant maxi­mal de 29098 eu­ros; • 10 % du Pass de 2012, soit 3637 eu­ros pour les ver­se­ments réa­li­sés en 2013. Vous pou­vez donc dé­duire 3637 eu­ros au mi­ni­mum et 29098 eu­ros au maxi­mum, voire plus (en cas de re­port an­té­rieur ou d’utilisatio­n du pla­fond dis­po­nible du conjoint).

Si vous n’avez pas uti­li­sé toute votre en­ve­loppe de dé­duc­tion dis­po­nible, la part ré­si­duelle peut être re­por­tée et uti­li­sée au cours de l’une des trois an­nées sui­vantes ou pro­fi­ter à votre conjoint.

Re­marque • pour les non-sa­la­riés, des co­ti­sa­tions sur les contrats « Ma­de­lin » pour leur mon­tant qui ex­cède 15 % de la frac­tion du bé­né­fice im­po­sable com­prise entre 37 032 et 296256 eu­ros pour celles de 2013 (rap­pel: com­prise entre 36372 et 290976 eu­ros pour celles de 2012); • et de l’abon­de­ment éven­tuel de l’en­tre­prise sur votre Per­co.

Vé­ri­fiez, avant d’épar­gner sur un Perp, que vous n’avez pas dé­jà dé­pas­sé par ailleurs le pla­fond de dé­duc­tion. Si c’est le cas, vous ne pour­rez pas dé­duire le sur­plus (ni le re­por­ter ul­té­rieu­re­ment), sauf en uti­li­sant la marge dis­po­nible du conjoint ou pac­sé (co­chez la case QR).

Dans la pra­tique, pour rem­plir cette ru­brique, re­por­tez les sommes men­tion­nées sur les im­pri­més fis­caux 2561 ter que vous ont four­nis les or­ga­nismes ges­tion­naires de votre épargne re­traite. Le mon­tant du pla­fond d’épargne dé­duc­tible est in­di­qué, en prin­cipe, sur votre der­nier avis d’im­po­si­tion re­çu en 2013 (sur vos re­ve­nus de 2012) et de­vrait être pré­rem­pli.

Les co­ti­sa­tions à la caisse de re­traite mu­tua­liste du com­bat­tant donnent droit à une dé­duc­tion cal­cu­lée par la caisse en fonc­tion des ver­se­ments et des points de re­traite ac­quis. Les droits re­te­nus pour le cal­cul du mon­tant dé­duc­tible sont pla­fon­nés en 2013 à 1741 eu­ros. Cette dé­duc­tion est in­dé­pen­dante de celle pré­vue pour le Perp et les pro­duits as­si­mi­lés. In­di­quez le mon­tant dé­duc­tible case DD.

CSG dé­duc­tible

Une par­tie de la CSG, payée en 2013 au taux de 5,1% sur cer­tains re­ve­nus du patrimoine de 2012, est dé­duc­tible. Sont sur­tout vi­sés vos re­ve­nus fon­ciers et de lo­ca­tion meu­blée non pro­fes­sion­nelle (pas les plus-va­lues mo­bi­lières). Ce mon­tant de CSG dé­duc­tible est en prin­cipe pré-im­pri­mé, case DE, et doit cor­res­pondre à ce­lui fi­gu­rant sur l’avis d’im­po­si­tion re­çu à l’au­tomne 2013. S’il est dif­fé­rent ou si vous avez, no­tam­ment, pro­fi­té d’un dé­grè­ve­ment de CSG, in­ter­ro­gez votre centre des im­pôts avant de mo­di­fier le cas échéant le mon­tant pré-im­pri­mé.

Le mon­tant de la CSG dé­duc­tible à 5,1 %, payée en 2013 sur cer­tains re­ve­nus de pla­ce­ments de 2013 ( di vi dendes, cou­pons obli­ga­taires…), sou­mis à l’im­pôt sur le re­ve­nu se­lon le ba­rème pro­gres­sif (et non au taux for­fai­taire sur op­tion), n’est pas pré­rem­pli. Vous ne de­vez pas le cal­cu­ler ni l’ajou­ter sur votre dé­cla­ra­tion. Il est cal­cu­lé par le fisc, d’après vos re­ve­nus dé­cla­rés à la case BH (voir le cha­pitre « Vos re­ve­nus d’épargne »).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.