Aide à domicile Les avan­tages fis­caux

Le Revenu - Mensuel Placement - - DOSSIER AIDER SES PARENTS -

Si vous pre­nez en charge la rémunérati­on d’une per­sonne qui aide votre pa­rent âgé, vous avez le choix entre deux avan­tages fis­caux. Clas­si­que­ment, dans les mêmes condi­tions qu’une pen­sion ali­men­taire, les sa­laires et les cotisation­s so­ciales sup­por­tées pour l’emploi de ce sa­la­rié sont dé­duc­tibles de vos re­ve­nus. Mais les sommes ver­sées vous donnent éga­le­ment droit à la ré­duc­tion d’im­pôt au titre des emplois fa­mi­liaux. Il suf­fit que le pa­rent rem­plisse les condi­tions d’oc­troi de l’APA (al­lo­ca­tion per­son­na­li­sée d’au­to­no­mie), même s’il ne la per­çoit pas. La ré­duc­tion d’im­pôt est de 50 % d’un pla­fond de 12000 eu­ros, soit un gain fis­cal maxi­mal de 6000 eu­ros. Mieux: si votre pa­rent a plus de 65 ans, le pla­fond est ma­jo­ré de 1500 eu­ros, ce qui, ajou­té à la ma­jo­ra­tion de 1500 eu­ros par en­fant à charge, vous per­met d’at­teindre le pla­fond maxi­mal de 15000 eu­ros et d’ob­te­nir jus­qu’à 7500 eu­ros de ré­duc­tion d’im­pôt. Alors quelle so­lu­tion choi­sir: la dé­duc­tion au titre des pen­sions ou la ré­duc­tion d’im­pôt? Dans la plu­part des cas, la ré­duc­tion d’im­pôt est plus in­té­res­sante que la pen­sion qui di­mi­nue votre im­pôt se­lon votre taux mar­gi­nal d’im­po­si­tion. De plus, pour le pa­rent âgé, les sommes ne sont pas im­po­sables au titre des pen­sions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.