Les sur­prises de la mon­dia­li­sa­tion

En 2014, les per­for­mances po­si­tives sont ve­nues des ac­tions amé­ri­caines et des émer­gentes, qui ont pro­fi­té de la hausse du dol­lar. Quant aux eu­ro­péennes…

Le Revenu - Mensuel Placement - - BANQUE ACTUALITÉS -

Cha­quean­née re­vient la même in­ter­ro­ga­tion : quels ac­tifs faut-il pri­vi­lé­gier? En 2014, les ac­tions eu­ro­péennes ont dé­çu, faute de re­prise de la crois­sance. Et les craintes de dé­fla­tion dans l’Union ont res­sur­gi en même temps que le conflit ukrai­nien. De quoi ef­fa­cer les gains du dé­but de l’an­née. L’in­ves­tis­seur fran­çais qui avait choi­si de mi­ser sur les ac­tions amé­ri­caines a en­re­gis­tré, lui, un gain de 27,4 % en 2014 (voir l’in­fo­gra­phie ci-contre). La pru­dence est de mise Dans ce contexte, un grand nombre de gé­rants at­tendent de meilleures per­for­mances en jouant en 2015 les ac­tions amé­ri­caines plu­tôt que celles du Vieux Conti­nent. Même si les amé­ri­caines ca­ra­colent sur de nou­veaux som­mets. Les pers­pec­tives éco­no­miques sont en ef­fet bien meilleures ou­treAt­lan­tique. Par­mi les so­cié­tés de ges­tion les plus op­ti­mistes pour l’Eu­rope, Dia­mant Bleu Ges­tion es­compte pour 2015 une hausse du CAC 40 de 11% et es­time à 9% le pro­gres­sion de l’in­dice S & P 500. La dé­fla­tion, l’abon­dance de li­qui­di­tés et les ten­sions géo­po­li­tiques peuvent pro­vo­quer de nou­veaux à-coups. Sans né­gli­ger la chute du pé­trole et son co­rol­laire: des dé­fauts de paie­ment. Le ba­ril étant

Les ga­gnants et per­dants sur un an

Ac­tions an­glaises

Ac­tions fran­çaises*

+2,7%

Ac­tions al­le­mandes*

As­su­rance vie en eu­ros +2,6%

Im­mo­bi­lier à Pa­ris

In­fla­tion +0,3%

+7,1%

+0,5%

Sicav mo­né­taires +0,2%

+9,3%

+9,3%

+4,1%

+2,7%

+27,4%

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.