Vers ren­ta­bi­li­té et sé­cu­ri­té

Le Revenu - Mensuel Placement - - ÉDITO -

Les siècles sont mar­qués par la puis­sance de flux phi­lo­so­phiques et tech­no­lo­giques aux ef­fets sur les po­pu­la­tions et les mar­chés fi­nan­ciers par­fois très contra­dic­toires. L’innovation n’est pas au­to­ma­ti­que­ment un sti­mu­lant pour le bon­heur des peuples. Ain­si, an­ti­ci­per sur l’ave­nir du XXIe siècle oblige-t-il à ré­flé­chir aus­si sur le pas­sé. Le XXe siècle a été plein de contrastes. Les mu­ta­tions tech­niques, les gains de pro­duc­ti­vi­té et l’es­sor du pou­voir d’achat ont été pa­tents. Mais nous avons aus­si vé­cu des bou­le­ver­se­ments ter­ri­fiants. Il faut, en ef­fet, évo­quer les mil­lions d’as­sas­si­nats per­pé­trés au nom d’idéo­lo­gies nou­velles, mais qui se sont avé­rées per­verses. Dans un monde à l’évo­lu­tion éco­no­mique tur­bu­lente, le pire a cô­toyé le meilleur. Au nom de pen­sées aux in­ten­tions gé­né­reuses, ou pré­sen­tées comme telles, des po­pu­la­tions en­tières ont vé­cu les pires drames de notre His­toire. Nul doute que les fu­turs his­to­riens consi­dé­re­ront le XXe siècle comme le plus san­glant de tous. Et même comme le plus in­fâme, par la suc­ces­sion des gé­no­cides. Ils sou­li­gne­ront bien sûr ses as­pects po­si­tifs. Les plus mar­quants res­te­ront dans les mé­moires, mais ils ne per­met­tront pas d’ef­fa­cer le pire. Bien des théo­ries phi­lo­so­phiques ont fait illu­sion. Au nom de concepts idéo­lo­giques et de doc­trines ra­ciales, le monde de la fi­nance a été abu­sé. Il est sou­vent de­ve­nu une abs­trac­tion nui­sible, fai­sant ou­blier di­verses formes de pro­grès. La condam­na­tion de l’ex­ter­mi­na­tion d’êtres hu­mains, comme le goût pour un cer­tain culte de la na­ture, donne à ré­flé­chir aux che­mins vers un nou­vel hu­ma­nisme pour de­main. Le res­pect de la di­gni­té pour­ra-t-il ga­gner en­fin du ter­rain? Il faut se mé­fier du mo­der­nisme tech­nique, fi­nan­cier ou cultu­rel. Comme de bien d’autres formes d’ex­pres­sion. La com­mu­ni­ca­tion a dé­clen­ché en ce do­maine un nou­veau type de ré­vo­lu­tion. Cha­cun peut se de­man­der si les pos­si­bi­li­tés de contact et de dia­logue per­ma­nents sont un plus. L’édu­ca­tion, dès le plus jeune âge, dans le monde en­tier, est une né­ces­si­té. Mais il faut tou­jours craindre une so­phis­ti­ca­tion tech­no­lo­gique qui por­te­rait at­teinte à la sé­cu­ri­té et à la li­ber­té dans tous les do­maines. Le XXIe siècle s’an­nonce in­cer­tain. Sau­rons-nous pro­fi­ter des nom­breuses évo­lu­tions por­tées par le nu­mé­rique? La mul­ti­pli­ca­tion des chan­ge­ments ad­mi­nis­tra­tifs, éco­no­miques, fi­nan­ciers peut per­tur­ber à tous les ni­veaux. On doit aus­si s’in­ter­ro­ger sur l’évo­lu­tion du res­pect de notre vie pri­vée. Nos re­la­tions avec des tiers, dans tous les do­maines, doivent évo­luer. Nous in­sis­tons : pro­té­ger sa vie pri­vée de­vient pri­mor­dial. De même, ré­gle­men­ter et nor­ma­li­ser ses rap­ports avec ses proches va de­ve­nir de plus en plus im­pé­ra­tif. Bien des sec­teurs vont connaître de grandes mu­ta­tions. Ce se­ra le cas de la santé, par exemple, et de la ges­tion pa­tri­mo­niale. Nous avons sou­hai­té at­ti­rer votre at­ten­tion sur le nou­veau monde qui vous en­toure, par­fois à votre in­su. C’est en par­ti­cu­lier le cas pour tous les as­pects de la ges­tion de votre ar­gent. Sa­chez in­no­ver. Le suc­cès exige de sa­voir conci­lier ren­ta­bi­li­té et sé­cu­ri­té.

Le XXIe siècle s’an­nonce in­cer­tain. Sa­chez in­no­ver dans tous les do­maines.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.