LA QUES­TION DU MOIS

Quel compte de pla­ce­ment à long terme ou­vrir pour un en­fant qui vient de naître? ”

Le Revenu - Mensuel Placement - - PLACEMENTS -

Consti­tuer un ca­pi­tal pour ses des­cen­dants est une pré­oc­cu­pa­tion lé­gi­time. Dans cette op­tique, les pa­rents pensent sou­vent à ou­vrir un Li­vret A (0,75%) au nom de leur en­fant. Mais il y a mieux à faire: sous­crire un contrat d’as­su­rance vie. Voi­ci les atouts de l’as­su­rance vie pour un mi­neur : • vous ali­men­tez le contrat à votre rythme. Au­cune contrainte. Ce­la peut être un ver­se­ment unique, des ver­se­ments men­suels ou seule­ment à chaque an­ni­ver­saire; • il n’y a pas de pla­fond, contrai­re­ment au Li­vret A et au li­vret Jeune; • en pa­na­chant fonds en eu­ros et uni­tés de compte (le nom des fonds d’in­ves­tis­se­ment dans le cadre de l’as­su­rance vie), vous pou­vez es­pé­rer un ren­de­ment bien su­pé­rieur à ce­lui d’un li­vret ré­gle­men­té; • vous pro­fi­tez éga­le­ment d’un cadre fis­cal avan­ta­geux.

Tout re­trait (ra­chat, dans le jar­gon des pro­fes­sion­nels) avant les 18 ans de l’en­fant doit être ap­prou­vé par ses pa­rents.

Sur le plan fis­cal, les ver­se­ments ef­fec­tués à Noël et aux an­ni­ver­saires sont consi­dé­rés par le fisc comme des pré­sents d’usage non

taxables, à condi­tion que leurs mon­tants soient rai­son­nables.

Im­por­tant. Un mi­neur ne peut dé­si­gner ses bé­né­fi­ciaires. Ce n’est pas non plus le rôle de ses re­pré­sen­tants lé­gaux. La clause bé­né­fi­ciaire dé­signe obli­ga­toi­re­ment « ses hé­ri­tiers en pro­por­tion de leurs parts hé­ré­di­taires ».

En­fin, pour ou­vrir un contrat d’as­su­rance vie, un mi­neur doit être re­pré­sen­té et la si­gna­ture des deux pa­rents est obli­ga­toire. Si l’en­fant a plus de 12 ans, il doit éga­le­ment ap­por­ter son consen­te­ment si­gné.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.