Les consé­quences pour vos pla­ce­ments

Da­van­tage de pré­lè­ve­ments sur l’as­su­rance vie, moins sur le compte-titres or­di­naire. Tels sont, en ré­su­mé, les ef­fets de la re­fonte des pré­lè­ve­ments. Dé­tails et pré­co­ni­sa­tions, ac­tif par ac­tif.

Le Revenu - Mensuel Placement - - SOMMAIRE - NUMÉRO SPÉCIAL - NOVEMBRE 2017 - C. F.

La ré­forme fis­cale Ma­cron va se tra­duire par une baisse des pré­lè­ve­ments sur le ca­pi­tal, dans des pro­por­tions très va­riables se­lon votre pro­fil d’épar­gnant (mon­tant du pa­tri­moine, type de pla­ce­ments dé­te­nus, etc.). Il est trop tôt pour ar­bi­trer entre vos in­ves­tis­se­ments – les textes peuvent en­core évo­luer avec le dé­bat par­le­men­taire, voire une sai­sine du Conseil consti­tu­tion­nel. En­ga­gez une ré­flexion glo­bale sur la fis­ca­li­té de vos pla­ce­ments. Pour ali­men­ter votre ques­tion­ne­ment, voi­ci les nou­veau­tés pré­vues par les pro­jets de loi de fi­nances et de fi­nan­ce­ment de la Sé­cu­ri­té so­ciale pour 2018.

Ac­tions (sur compte-titres or­di­naire)

Elles vont être moins taxées. À par­tir du 1er jan­vier 2018, di­vi­dendes et plus-va­lues se­ront sou­mis à un pré­lè­ve­ment for­fai­taire unique (PUF) de 30%, pré­lè­ve­ments so­ciaux in­clus. Pour l’in­ves­tis­seur, ce­la si­gni­fie moins d’im­pôts et da­van­tage d’in­ci­ta­tions à in­ves­tir en Bourse.

Notre conseil Si vous ne pos­sé­dez pas de compte-titres, ou­vrez-en un sans tar­der pour dy­na­mi­ser vos pla­ce­ments.

As­su­rance vie

Elle conserve son régime fis­cal pri­vi­lé­gié, à sa­voir des gains peu taxés et des ca­pi­taux dé­cès qui échappent, la plu­part du temps, aux droits de suc­ces­sion. Le dur­cis­se­ment de la taxa­tion ne concerne que les gains en­gen­drés par des ver­se­ments pos­té­rieurs au 26 sep­tembre 2017 pour des épar­gnants dont le to­tal des ver­se­ments en as­su­rance vie dé­passe 150000 eu­ros (300000 eu­ros pour un couple). Plus de 90 % des contrats ne sont pas concer­nés par l’ins­tau­ra­tion de cette « flat tax » ou taux d’im­po­si­tion unique. Les atouts de l’as­su­rance vie demeurent : vous avez ac­cès à des sup­ports d’in­ves­tis­se­ment per­for­mants, des ar­bi­trages en fran­chise d’im­pôt, la per­cep­tion de re­ve­nus au mo­ment sou­hai­té avec une fis­ca­li­té li­mi­tée, la pos­si­bi­li­té d’avances non sou­mises à l’im­pôt, vous dé­si­gnez le ou les bé­né­fi­ciaires(s) de votre choix.

Notre conseil Ali­men­tez vos contrats sans tar­der si l’as­su­rance vie ré­pond à vos be­soins pa­tri­mo­niaux.

Obli­ga­tions (sur compte-titres or­di­naire)

L’un des grands ga­gnants de la re­fonte

des pré­lè­ve­ments. Pour un cadre cé­li­ba­taire im­po­sé à 41% dé­cla­rant 80000 eu­ros de re­ve­nu, la taxa­tion des cou­pons et des plus-va­lues va pas­ser de 56,5% (41%+ 15,5%) à 30%.

Notre conseil Ven­dez les titres sans po­ten­tiel de hausse que vous avez re­non­cé à cé­der de­puis des an­nées pour ne pas pas­ser par la case im­pôts.

Im­mo­bi­lier

Pé­na­li­sé par la ré­forme en cours. À comp­ter du 1er jan­vier 2018, les pro­prié­taires bailleurs paie­ront 1,7 point de CSG de plus sur leurs re­ve­nus fon­ciers sans au­cune com­pen­sa­tion. Le pé­ri­mètre du cré­dit d’im­pôt pour éco­no­mie d’éner­gie (dit Cite) de­vrait être re­vu à la baisse. L’ISF est re­cen­tré sur la pierre et re­bap­ti­sé im­pôt sur la for­tune im­mo­bi­lière, ou IFI (SCPI, OPCI et fon­cières co­tées en Bourse res­te­raient taxées, y com­pris en cas de dé­ten­tion via un contrat d’as­su­rance vie). Le régime Pi­nel est pro­ro­gé de quatre ans, mais re­cen­tré sur les zones où le manque de lo­ge­ments est le plus criant.

Notre conseil Ré­flé­chis­sez au poids de l’im­mo­bi­lier dans votre pa­tri­moine.

Li­vrets ban­caires

Baisse des pré­lè­ve­ments. Les in­té­rêts vont être sou­mis au pré­lè­ve­ment for­fai­taire unique à 30 %, CSG in­cluse.

Notre conseil Le ren­de­ment, net d’im­pôt, des li­vrets à taux boos­té va pro­gres­ser pour les cadres. Pro­fi­tez-en pour y pla­cer une par­tie de vos li­qui­di­tés, en com­plé­ment des li­vrets dé­fis­ca­li­sés.

Plan d’épargne lo­ge­ment (PEL)

Les nou­veaux plans pé­na­li­sés. Se­ront sou­mis au PFU : les in­té­rêts des PEL ou­verts à par­tir du 1er jan­vier 2018 et les in­té­rêts des PEL de plus de douze ans.

Notre conseil N’ou­vrez un PEL que si vous pré­voyez d’ac­qué­rir votre lo­ge­ment afin d’être cer­tain de pou­voir em­prun­ter au taux maxi­mal de 2,2 % dans quatre ans. Les dé­ten­teurs d’un plan de plus de douze ans doivent cal­cu­ler le ren­de­ment net de leur pla­ce­ment et ne le conser­ver que s’il est su­pé­rieur à 2 % net d’im­pôts.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.