Nos ré­ponses à vos ques­tions

Le Revenu - Mensuel Placement - - SOMMAIRE - NUMÉRO SPÉCIAL - NOVEMBRE 2017 -

Pro­fi­ter du ni­veau éle­vé des prix pour cé­der ses biens im­mo­bi­liers les moins ren­tables peut s’avé­rer une stra­té­gie ga­gnante. Nice est his­to­ri­que­ment une ville où la ren­ta­bi­li­té lo­ca­tive est faible parce que le fon­cier y est très cher (3800 eu­ros le mètre car­ré en moyenne dans l’an­cien) et que les loyers, même s’ils sont éle­vés (15 eu­ros le mètre car­ré), ne suivent pas. Dans l’an­cien, la ren­ta­bi­li­té est com­prise entre 4 et 5%. At­ten­tion, il s’agit de ren­ta­bi­li­té brute. Une fois dé­duits les charges non ré­cu­pé­rables sur le lo­ca­taire, le coût des tra­vaux, la taxe fon­cière et l’im­pôt sur les re­ve­nus fon­ciers, la ren­ta­bi­li­té nette est par­fois in­fé­rieure à 2%! Autre rai­son de vendre: le mar­ché des lo­ge­ments à Nice est très dé­pen­dant de la de­mande étran­gère, ce qui consti­tue un fac­teur de fra­gi­li­té. D’ailleurs, les prix stag­nent en ce mo­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.