Votre pa­tri­moine

Le Revenu - Mensuel Placement - - SOMMAIRE -

par Ber­nard Yquem Nou­velles clés pour pro­fi­ter d’une crois­sance mon­diale

Ti­rez par­ti, pour vos pla­ce­ments, de l’évo­lu­tion de la conjonc­ture éco­no­mique mon­diale,

plus po­si­tive qu’on ne le dit. Certes, les pièges sont nom­breux. Je sou­haite vous ai­der à les évi­ter, et sur­tout vous faire bé­né­fi­cier de nou­velles op­por­tu­ni­tés fruc­tueuses face à une fis­ca­li­té tou­jours pe­sante. Ces so­lu­tions per­ti­nentes ne sautent pas im­mé­dia­te­ment aux yeux. Il ne s’agit pas d’être ob­nu­bi­lé par les pla­ce­ments « ha­bi­le­ment » pré­sen­tés à la fois comme sé­cu­ri­sants, ren­tables et ré­duc­teurs d’im­pôt. Res­tez pru­dent. Votre at­ten­tion doit se fo­ca­li­ser sur des pro­duits fi­nan­ciers de grande qua­li­té adap­tés à vos ob­jec­tifs. Il convient au­jourd’hui de so­phis­ti­quer en­core votre stra

té­gie pa­tri­mo­niale. Une op­ti­mi­sa­tion ju­di­cieuse, au ser­vice d’ob­jec­tifs qui cor­res­pondent pour cha­cun de vous au meilleur choix fi­nan­cier, ju­ri­dique et fis­cal, s’im­pose. Ac­tuel­le­ment, on pro­pose trop sou­vent des so­lu­tions pré­ten­du­ment ap­pro­priées à un large éven­tail de la po­pu­la­tion. L’heure me pa­raît ve­nue de vous mon­trer beau­coup plus exi­geant. Re­cher­chez des pro­duits presque sur me­sure – sans coût sup­plé­men­taire – et conçus spé­cia­le­ment pour vous don­ner sa­tis­fac­tion.

Mon ob­jec­tif: vous ai­der à être plus concret. La vi­sion fi­nan­cière, ju­ri­dique et fis­cale que vous de­vez dé­ve­lop­per doit vi­ser à ga­ran­tir votre ave­nir.

Tout d’abord, j’in­siste sur un pré­li­mi­naire. Ras­sem­blez le maxi­mum de do­cu­men­ta­tions ex­pli­ca­tives sur les mul­tiples so­lu­tions pro­mues par les di­verses ins­ti­tu­tions et les pro­fes­sion­nels spé­cia­li­sés. Les pires

dé­cep­tions ont pour ori­gine la pré­ci­pi­ta­tion. Il ne faut pas vous dé­ci­der sur la base des dis­cours et des ar­gu­ments ver­baux des ven­deurs. Ceux-ci pro­fitent par­fois d’une re­la­tion pri­vi­lé­giée pour vous faire si­gner des en­ga­ge­ments que vous ne se­rez plus en me­sure de contes­ter si vous de­vez connaître ul­té­rieu­re­ment des pro­blèmes. Je vou­drais main­te­nant in­sis­ter sur trois points clés re­la­tifs à l’op­ti­mi­sa­tion de vos pla­ce­ments.

1 Op­ti­mi­sa­tion fi­nan­cière

Sa­chez d’abord ti­rer par­ti as­tu­cieu­se­ment des taux d’in­té­rêt, his­to­ri­que­ment bas. Rien ne sert de se la­men­ter sur la faible ren­ta­bi­li­té, par­fois né­ga­tive, des Si­cav mo­né­taires. La baisse de la ré­mu­né­ra­tion des pro­duits fi­nan­ciers dé­çoit, mais il faut la com­pa­rer

à l’in­fla­tion. Réa­gis­sez po­si­ti­ve­ment au re­pli des per­for­mances de l’as­su­rance vie et même aux hé­si­ta­tions de la Bourse.

Il ne s’agit pas de rê­ver. Il n’existe pas de for­mule ma­gique pour vous en­ri­chir en quelques mois. Mais évi­tez les er­reurs du pas­sé. Mo­bi­li­sez-vous pour sti­mu­ler votre pa­tri­moine et an­ti­ci­pez pour pro­fi­ter d’une conjonc­ture fa­vo­rable qui de­vrait per­du­rer dans les an­nées à ve­nir. J’y crois.

La clé, c’est de sa­voir bien uti­li­ser les stra­té­gies fi­nan­cières. Il faut an­ti­ci­per la pour­suite d’une crois­sance

forte en Eu­rope et par­tout dans le monde. Elle for­ti­fie­ra la Bourse. Ap­pre­nez à gé­rer un por­te­feuille d’ac­tions. Le Re­ve­nu vous y aide. Une re­prise en France sup­pose la re­lance des en­tre­prises. Elle va­lo­ri­se­ra la Bourse, mais il faut res­ter pru­dent.

En ce prin­temps 2018, je vous pro­pose de vous faire en­voyer gra­cieu­se­ment le der­nier exem­plaire de La Lettre Re­com­man­dée. Chaque mer­cre­di, j’in­dique dans cette lettre confi­den­tielle une sé­lec­tion d’ac­tions. Elle vous aide à ache­ter sur re­pli pour pro­fi­ter de re­bonds conjonc­tu­rels et à concré­ti­ser vite ses gains. Il vous suf­fit d’en­voyer de ma part votre carte de vi­site à La Lettre Re­com­man­dée, 8, rue de Ber­ri, 75008 Pa­ris. Je veux vous ai­der à gé­rer avec pro­fit un PEA et un PEA-PME, qui vous per­mettent d’in­ves­tir jus­qu’à 225000 eu­ros (le double pour un couple). Les gains sont exo­né­rés d’im­pôts.

Pro­fi­tez- en pro­gres­sive

ment. La Bourse, qui a par­fois dé­çu, ré­serve de bonnes sur­prises. C’est le mo­ment d’y re­ve­nir en se di­ver­si­fiant dans une op­tique de long terme.

Dans l’im­mo­bi­lier, le contexte a évo­lué, mais la pierre reste so­lide. Il est pos­sible d’ob­te­nir des taux de cré­dit voi­sins de 1,5% pour des lo­ge­ments of­frant des ren­de­ments de 4 à 6%. On trouve en­core, en com­pa­rant avec soin, des biens au­to­ri­sant des plus-va­lues à terme, sans im­pôts pour la ré­si­dence prin­ci­pale, ou exo­né­rés après trente ans pour d’autres biens.

2 Op­ti­mi­sa­tion ju­ri­dique

J’ai ap­pré­cié les so­lu­tions as­tu­cieuses pré­sen­tées dans

ce nu­mé­ro et bien des pré­cé­dents. Elles per­mettent de mettre à pro­fit de nou­velles dis­po­si­tions pour ti­rer par­ti de sub­ti­li­tés sou­vent né­gli­gées. Je rap­pel­le­rai, ain­si, pour les couples sans en­fants, l’adop­tion du ré­gime ma­tri­mo­nial de la com­mu­nau­té uni­ver­selle, avec le concours di­li­gent d’un no­taire. Ce choix au­to­rise la trans­mis­sion in­té­grale du pa­tri­moine fa­mi­lial au conjoint sur­vi­vant. Ce­la, sans im­pôts. Il faut aus­si sa­voir jouer sur toute la gamme des avan­tages ju­ri­diques liés aux do­na­tions ou aux SCI. Il im­porte de se faire as­sis­ter par un ex­pert avi­sé et in­dé­pen­dant (dont les in­té­rêts n’entrent pas en conflit avec les vôtres!) pour fa­vo­ri­ser lé­ga­le­ment l’ave­nir des membres de sa fa­mille que l’on sou­haite avan­ta­ger. Dans le do­maine de l’as­su­rance vie, on ne di­ra ja­mais as­sez com­bien il est im­por­tant de ré­di­ger avec le plus grand soin la clause bé­né­fi­ciaire. Afin de ren­for­cer la dis­cré­tion sur l’iden­ti­té des per­sonnes qui hé­ri­te­ront des actifs, il peut être ju­di­cieux de re­mettre à son no­taire une en­ve­loppe scel­lée conte­nant leurs noms. Ce qui ne n’in­ter­dit pas de chan­ger d’avis par la suite.

3 Op­ti­mi­sa­tion fis­cale

Je vou­drais rap­pe­ler à ce pro­pos que les op­tions fis­cales bien choi­sies per­mettent d’op­ti­mi­ser si­gni­fi­ca­ti­ve­ment la per­for­mance nette d’im­pôts de toutes les gammes de pla­ce­ments. Dans le do­maine de la Bourse, il est pos­sible de cu­mu­ler un PEA et de l’épargne sa­la­riale. Dans l’im­mo­bi­lier, toute une gamme d’op­tions per­met de ré­duire ou d’évi­ter l’im­pôt. Je pense que nous sommes en­trés dans une nou­velle pé­riode fa­vo­rable pour l’éco­no­mie. Pro­fi­tez de cette op­por­tu­ni­té.

Je vais conti­nuer dans les mois qui viennent à pré­co­ni­ser des orien­ta­tions po­si­tives. Elles se­ront adap­tées à une crois­sance fran­çaise et mon­diale plus dy­na­mique, hy­po­thèse à la­quelle on com­mence à se ral­lier. De­ve­nez ré­ac­tif tout en res­tant très vi­gi­lant!

En ex­clu­si­vi­té, les bons et les mau­vais pla­ce­ments du mois

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.