In­ves­tis­se­ment Pi­nel

Le Revenu - Mensuel Placement - - SOMMAIRE -

En ache­tant un lo­ge­ment neuf, l’in­ves­tis­seur peut bé­né­fi­cier d’une ré­duc­tion maxi­male de son im­pôt sur le re­ve­nu de 21 % du prix d’achat du lo­ge­ment, dans la li­mite de 300 000 eu­ros et d’un pla­fond au mètre car­ré de 5 500 eu­ros. Le bé­né­fice fis­cal, qui peut at­teindre 54 000 eu­ros sur neuf ans (6 000 eu­ros par an), est tou­te­fois sou­mis à condi­tions. Le lo­ge­ment (non meu­blé) doit être loué au moins six ans en tant qu’ha­bi­ta­tion prin­ci­pale. Les lo­ca­taires doivent sa­tis­faire à un pla­fond de res­sources et les loyers être in­fé­rieurs d’en­vi­ron 20 % aux prix du mar­ché. Ce dis­po­si­tif fait par­tie des niches fis­cales (pla­fon­nées à 10 000 eu­ros par an). Il est re­con­duit jus­qu’au 31 dé­cembre 2021. Fi­nan­cez l’opé­ra­tion à cré­dit À moins de dis­po­ser d’une tré­so­re­rie abon­dante, il est ju­di­cieux de re­cou­rir au cré­dit. Si­non, les re­ve­nus lo­ca­tifs (nets des frais et charges) vien­dront s’ajou­ter à vos re­ve­nus d’ac­ti­vi­té et se­ront im­po­sés au taux mar­gi­nal de l’im­pôt sur le re­ve­nu, à 14, 30, 41 ou 45 %. Grâce au cré­dit, les in­té­rêts d’em­prunt sont dé­duc­tibles des loyers, qui sont ain­si moins fis­ca­li­sés. Et pen­dant la pé­riode tran­si­toire qui pré­cède la lo­ca­tion, ils s’im­putent sur vos autres re­ve­nus lo­ca­tifs ou bien créent un dé­fi­cit re­por­table sur les an­nées sui­vantes. Pros­pec­tez les villes dy­na­miques L’ob­jec­tif du dis­po­si­tif est de fa­vo­ri­ser la construc­tion dans les lo­ca­li­tés qui souffrent d’un dé­fi­cit de lo­ge­ments. En 2019, il se concentre sur les zones dites A bis (Pa­ris et quelque 76 com­munes en­vi­ron­nantes), A (le reste des com­munes de l’ag­glo­mé­ra­tion pa­ri­sienne, la Côte d’Azur, des villes comme Lyon, Lille, Mont­pel­lier, Mar­seille, etc.) et B1 (grandes ag­glo­mé­ra­tions, com­munes de la grande cou­ronne pa­ri­sienne hors des zones A ou A bis). Le dis­po­si­tif est main­te­nu dans les zones B2 et C pour les ac­qui­si­tions ayant fait l’ob­jet d’une de­mande de per­mis de construire avant le 31 dé­cembre 2017 et réa­li­sées au plus tard le 31 dé­cembre 2018.

À ce cri­tère géo­gra­phique s’ajoute un pa­ra­mètre fi­nan­cier. Pour pro­fi­ter plei­ne­ment du dis­po­si­tif, le prix payé ne doit pas être su­pé­rieur à 5 500 eu­ros le mètre car­ré. Au­tant dire que Pa­ris en est ex­clu, comme plu­sieurs com­munes de la pe­tite cou­ronne. Te­nez compte des re­ve­nus du lo­ca­taire Les condi­tions de res­sources des lo­ca­taires se trouvent sur le­re­ve­nu.com et ser­vice-pu­blic.fr. No­tez que le lo­ca­taire peut être un as­cen­dant ou un des­cen­dant. La pre­mière lo­ca­tion doit in­ter­ve­nir dans les douze mois sui­vant l’achat ou l’achè­ve­ment des tra­vaux. Le loyer hors charges est pla­fon­né. Ce pla­fond, ré­vi­sé chaque an­née, va­rie se­lon la lo­ca­li­sa­tion du lo­ge­ment : 16,96 eu­ros le mètre car­ré en zone A bis, 12,59 eu­ros en zone A, 10,15 eu­ros en zone B1 et 8,82 eu­ros en zone B2. Pour cal­cu­ler le loyer men­suel, mul­ti­pliez le pla­fond de ré­fé­rence par la sur­face. Le pro­duit ob­te­nu est af­fec­té d’un co­ef­fi­cient (0,7 + 19 / S) où S est la sur­face. Ce co­ef­fi­cient, ar­ron­di à la deuxième dé­ci­male, ne peut dé­pas­ser 1,2. Pour un 38 mètres car­rés, le co­ef­fi­cient est à son maxi­mum (1,2), ce qui per­met de ma­jo­rer le loyer de 20 % par rap­port au pla­fond.

Le pré­lè­ve­ment à la source (PAS) ne mo­di­fie pas la ré­duc­tion d’im­pôt. Vous pro­fi­te­rez de 60 % de l’avan­tage fis­cal le 15 jan­vier et du solde en sep­tembre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.