Obli­ga­tions conver­tibles

Le Revenu - Mensuel Placement - - SOMMAIRE -

Ces

titres s’adressent aux épar­gnants qui re­cherchent un com­pro­mis entre une bonne sé­cu­ri­té des obli­ga­tions de so­cié­tés co­tées et la per­for­mance des ac­tions. Les obli­ga­tions de ce type pré­sentent les ca­rac­té­ris­tiques des titres obli­ga­taires clas­siques : la dis­tri­bu­tion, chaque an­née, d’un cou­pon et le rem­bour­se­ment du no­mi­nal à l’échéance.

Cha­cune d’elles est conver­tible en ac­tions de l’en­tre­prise em­prun­teuse. Par exemple, les obli­ga­tions conver­tibles CBO Ter­ri­to­ria (fon­cière co­tée) au taux no­mi­nal de 6 % sont rem­bour­sables à l’échéance (au 1er jan­vier 2020 dans cet exemple), mais les sous­crip­teurs peuvent d’ici là conver­tir leurs obli­ga­tions en ac­tions CBO si la hausse du cours de Bourse rend l’opé­ra­tion plus in­té­res­sante que d’at­tendre le rem­bour­se­ment du no­mi­nal à l’échéance. At­ten­tion, pour les obli­ga­tions rem­bour­sables en ac­tions (ORA), le paie­ment s’ef­fec­tue en ac­tions de la so­cié­té émet­trice.

Un fort po­ten­tiel de per­for­mance

Du fait de la pos­si­bi­li­té de les conver­tir en ac­tions, le ren­de­ment ini­tial des obli­ga­tions conver­tibles est plus faible que ce­lui des obli­ga­tions clas­siques. Leur at­trait re­pose sur un po­ten­tiel de per­for­mance sup­po­sé su­pé­rieur. Fis­ca­le­ment, les gains sont in­té­grés dans vos re­ve­nus. Il est ain­si vi­ve­ment conseillé de pri­vi­lé­gier l’en­ve­loppe as­su­rance vie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.