ÉDI­TO

Le Startupper de Toulouse et sa région - - Éditorial - EM­MA­NUELLE DU­RAND-RO­DRI­GUEZ

La France est-elle de­ve­nue la star­tup na­tion que le gou­ver­ne­ment ap­pelle de ses voeux ? Peut-être pas tout à fait mais c’est en cours ! Pres­qu’in­vi­sible sur les ra­dars in­ter­na­tio­naux il y a quelques an­nées, le pe­tit pays qui doute de lui-même peut sin­cè­re­ment com­men­cer à être fier de ses pé­pites. Si l’im­pact des en­tre­prises de la tech a été si re­mar­qué lors du der­nier CES de Las Ve­gas, c’est bien qu’il se passe quelque chose du cô­té des Fren­chies.

Sur la carte des star­tups, Pa­ris est bien sûr do­mi­nant, re­grou­pant la moi­tié des star­tups fran­çaises. Mais Tou­louse compte éga­le­ment, ap­pa­rais­sant même comme nu­mé­ro 2 en nombre de star­tups créées et en fonds le­vés se­lon une ré­cente étude. Au to­tal, dans ce hors-sé­rie de La Tri­bune, nous avons re­cen­sé plus de 200 star­tups dans 13 do­maines de l’éco­no­mie. Les star­tups tou­lou­saines sont lo­gi­que­ment nom­breuses dans les sec­teurs do­mi­nant de l’éco­no­mie ré­gio­nale (aé­ro­nau­tique, sys­tèmes em­bar­qués, in­ter­net des ob­jets, agro-in­dus­trie, san­té) mais leur pré­sence est no­table aus­si dans les sec­teurs por­teurs de l’éco­no­mie col­la­bo­ra­tive, des loi­sirs et du tou­risme.

Un an après la pu­bli­ca­tion de la pre­mière édi­tion du Star­tup­per, l’éco­sys­tème des star­tups a-t-il chan­gé ? La ré­ponse est oui. Au-de­là de la dis­pa­ri­tion d’une quin­zaine de star­tups ré­fé­ren­cées l’an­née der­nière et l’ar­ri­vée de 40 nou­velles jeunes en­tre­prises, l’an­née des star­tups a été do­mi­née par une struc­tu­ra­tion de l’éco­sys­tème : 3 in­cu­ba­teurs (Eki­to, Air­bus Biz­lab et Le Con­nec­ted Camp) ont été sé­lec­tion­nés pour par­ti­ci­per à French Tech Ti­cket, un pro­gramme des­ti­né à at­ti­rer en France les star­tup­pers in­ter­na­tio­naux. 40 en­tre­prises tou­lou­saines par­ti­cipent par ailleurs à des ré­seaux thé­ma­tiques voués à faire émer­ger de grands lea­ders à l’in­ter­na­tio­nal. En­fin, l’an­née a aus­si été mar­quée par les am­bi­tions de Sig­fox qui veut at­ti­rer 1 000 star­tups sur le cam­pus de l’IoT Val­ley… Un chan­ge­ment d’échelle qui fe­rait pas­ser Tou­louse dans une autre di­men­sion.

En at­ten­dant, il ne faut pas ou­blier de poin­ter aus­si les fra­gi­li­tés : un éco­sys­tème en­core di­vi­sé qui ne fa­vo­rise pas la fa­meuse « bro­the­rhood » chère à la Si­li­con Val­ley ; le risque d’ex­pa­tria­tion des ta­lents ; le faible nombre de femmes fon­da­trices de star­tups. L’éco­sys­tème des star­tups à Tou­louse a de grandes am­bi­tions, il a aus­si en­core des marges de pro­gres­sion.

@em­ma­nuel­leDR em­ma­nuelle.du­rand-ro­dri­guez@la­tri­bu­ne­tou­louse.fr

Sui­vez toute l’ac­tua­li­té des star­tups dans la com­mu­nau­té le Star­tup­per en fla­shant ce QR code ou à l’adresse sui­vante : STAR­TUP­PER.UBIXR.COM

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.