GA booste l’in­no­va­tion

Le Startupper de Toulouse et sa région - - Publi-reportage -

Ha­cka­thon, par­te­na­riat avec L’IOT Val­ley, le clus­ter tou­lou­sain de l’in­ter­net des ob­jets, ren­for­ce­ment du pôle In­no­va­tion… En 2016, le groupe GA booste l’in­no­va­tion tous azi­muts, qu’elle soit par­ti­ci­pa­tive ou open.

Dé­but juillet, le groupe a si­gné avec L’IOT Val­ley, le clus­ter d’en­tre­prises tou­lou­sain, des so­lu­tions in­no­vantes et connec­tées d’im­mo­bi­lier de bu­reau. « L’open in­no­va­tion est in­con­tour­nable, sou­ligne Sé­bas­tien Mat­ty, pré­sident du groupe Cette pra­tique per­met un échange ver­tueux entre les en­tre­prises qui, à mon sens, doivent se trans­for­mer voire se ré­in­ven­ter en per­ma­nence, et un éco­sys­tème de start-ups qui maî­trise les tech­no­lo­gies les plus in­no­vantes. »

Pour GA, l’ac­cès à cet éco­sys­tème de start-ups per­met­tra de faire émer­ger et de ré­col­ter des idées nou­velles, de trou­ver des so­lu­tions in­no­vantes mais aus­si de ga­gner la mise en oeuvre de ces so­lu­tions. Pour les membres de L’IOT Val­ley, l’in­té­rêt est ca­pi­tal : en ef­fet, GA s’en­gage à mettre à dis­po­si­tion des moyens, hu­mains comme la dé­marche et mettre au point l’offre de ces start-ups.

Signe de la vo­lon­té du groupe de sti­mu­ler l’in­no­va­tion tant par­ti­ci­pa­tive qu’ou­verte, la no­mi­na­tion ré­cente de

Ré­mi Vi­sière comme Di­rec­teur de la R&D et in­no­va­tion et l’or­ga­ni­sa­tion ré­gu­lière de ha­cka­thons que ce der­nier a pour mis­sion d’or­ga­ni­ser.

« Et vous, comment ima­gi­nez­vous votre es­pace de tra­vail en 2040 ? » Telle était la ques­tion ha­cka­thon or­ga­ni­sé par GA et La Mé­lée les 22 et 23 juin der­nier à Tou­louse. Pen­dant les 48 heures non stop de ce ma­ra­thon des idées, dé­ve­lop­peurs, gra­phistes,

« Les modes de tra­vail évo­luent et, avec eux, les es­paces et les ser­vices at­ten­dus, Sé­bas­tien Mat­ty, pré­sident du groupe GA. Nous sommes convain­cus que l’im­mo­bi­lier est un vec­teur de per­for­mance pour les en­tre­prises. Le sec­teur doit s’adap­ter à la connec­ti­vi­té des gens, des bâ­ti­ments et des ob­jets, se ré­in­ven­ter et of­frir de nou­veaux ser­vices. »

Via ces jour­nées « Hack the works­pace », le groupe GA d’open in­no­va­tion (qui consiste à ou­vrir l’in­no­va­tion à des ac­teurs de dé­pas­ser les bar­rières internes, de sti­mu­ler la créa­ti­vi­té et aus­si Les par­ti­ci­pants de ce ha­cka­thon de­vaient ap­por­ter une ré­ponse sui­vants : Comment être #HAPPYATWORK ?, fa­vo­ri­ser le op­ti­mi­ser son temps et ga­gner en pro­duc­ti­vi­té, ima­gi­ner un quo­ti­dien « smart & simple » au bu­reau, faire de l’ac­cueil un mo­ment in­ou­bliable. À l’ar­ri­vée, les ré­sul­tats ont lar­ge­ment dé­pas­sé les es­pé­rances de GA.

« Nous avons été bluf­fés par des ré­sul­tats d’aus­si bon ni­veau. Nous al­lons pro­po­ser aux lau­réats de les ac­com­pa­gner jus­qu’au dé­ve­lop­pe­ment de pro­jet », s’en­thou­siasme Aman­dine Guillaume, di­gi­tal ma­na­ger du 10 000 eu­ros) a été dé­cer­né au pro­jet Smeet, un boî­tier no­made in­té­gra­le­ment connec­té per­met­tant

d’or­ga­ni­ser des réunions no­mades salles dis­po­nibles à un ins­tant pour la ca­té­go­rie confort et d’es­pace de tra­vail mo­du­lable, er­go­no­mique et per­son­na­li­sée, ba­sée no­tam­ment sur des cloi­sons amovibles. Le troi­sième

ré­com­pen­sé un pro­jet de carte d’em­bar­que­ment cou­plé à une borne « phy-gi­tale », pour phy­sique et di­gi­tale, per­met­tant au vi­si­teur bou­quet de ser­vices. Une so­lu­tion qui a tel­le­ment sé­duit GA que le groupe a dé­ci­dé de l’in­té­grer à son siège so­cial et de le pro­po­ser dans ses pro­chaines réa­li­sa­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.