NADIA PELLEFIGUE : L’INGÉNIERIE FI­NAN­CIÈRE, UNE PRIO­RI­TÉ

Nadia Pellefigue, vice-pré­si­dente de la ré­gion Oc­ci­ta­nie en charge du Dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique, de la re­cherche, de l’in­no­va­tion et de l’en­sei­gne­ment su­pé­rieur.

Le Startupper de Toulouse et sa région - - Sommaire -

Les star­tups sont peu nom­breuses à pas­ser le cap des 5 ans, comment al­ler au-de­là du constat ?

La star­tup a un dé­ve­lop­pe­ment spé­ci­fique : prise de risque, hy­per­crois­sance, in­ter­na­tio­nal, ra­pi­di­té. Nous conce­vons donc pour elles une dy­na­mique d’ac­com­pa­gne­ment adap­tée au nou­veau pro­fil des créa­teurs et aux dif­fé­rentes étapes de leur dé­ve­lop­pe­ment. Nous sou­hai­tons aus­si mo­bi­li­ser les grandes en­tre­prises qui doivent ac­cé­le­rer leur trans­for­ma­tion et ont tout in­té­rêt à col­la­bo­rer avec les star­tups qui trouvent là de nou­veaux dé­bou­chés. Car dé­sor­mais « une bonne star­tup » n’est pas for­cé­ment la plus in­gé­nieuse tech­no­lo­gi­que­ment mais la plus ef­fi­cace com­mer­cia­le­ment.

Les star­tups peuvent-elles être réel­le­ment créa­trices d’em­plois ?

C’est l’ob­jec­tif car l’em­ploi est notre prio­ri­té ! C’est pour ce­la qu’avant fin 2017, je pro­po­se­rai à l’as­sem­blée ré­gio­nale de nou­veaux dis­po­si­tifs dé­diés aux star­tups sur les 3 phases clés de leur vie : émer­gence, amor­çage, ac­cé­lé­ra­tion. En phase d’émer­gence (pen­dant la pre­mière an­née du pro­jet avant la créa­tion de la star­tup), il s’agit de confron­ter l’idée au mar­ché le plus tôt pos­sible pour étu­dier la fai­sa­bi­li­té du pro­jet ; en phase d’amor­çage (où il faut ré­duire le temps d’ac­cès au mar­ché pour prendre de vi­tesse la concur­rence), une bonne struc­tu­ra­tion fi­nan­cière est in­dis­pen­sable. En­fin en phase d’ac­cé­lé­ra­tion il faut d’im­por­tants moyens fi­nan­ciers pour être re­pé­ré et conqué­rir l’in­ter­na­tio­nal.

Nous dé­fi­nis­sons en ce mo­ment, les mon­tants et les mo­da­li­tés de mo­bi­li­sa­tion de fonds, sub­ven­tions et avances rem­bour­sables.

La phase d’émer­gence est par­ti­cu­liè­re­ment cri­tique et ris­quée se­lon vous ?

Oui, car dans cette phase cru­ciale, la star­tup a be­soin de fi­nan­ce­ments et il faut al­ler vite. Or sou­vent les por­teurs de pro­jet ont un faible ap­port fi­nan­cier per­son­nel. Notre ob­jec­tif est qu’ils puissent conser­ver cet ap­port per­son­nel le plus long­temps pos­sible pour qu’au mo­ment de la créa­tion de l’en­tre­prise ce­lui-ci leur serve à abon­der les fonds propres. Au­jourd’hui, la lé­gis­la­tion nous in­ter­dit d’ap­por­ter des sub­ven­tions pour un mon­tant qui irait au de­là de

50 % de leur ca­pi­tal. Il faut donc trou­ver des so­lu­tions pour que le ca­pi­tal pri­vé puisse aug­men­ter ra­pi­de­ment et que les dis­po­si­tifs pu­blics puissent aug­men­ter en pa­ral­lèle.

De quelle ma­nière ?

Pen­dant cette pre­mière an­née de man­dat, nous nous at­ta­chés à gé­né­rer et ren­for­cer les fonds d’in­ves­tis­se­ment. En as­so­ciant fonds pu­blics et pri­vés, nous aug­men­tons si­gni­fi­ca­ti­ve­ment notre ca­pa­ci­té de mo­bi­li­ser du ca­pi­tal au ser­vice de l’in­ves­tis­se­ment pro­duc­tif. Nous sommes au­jourd’hui la Ré­gion la plus avan­cée d’Eu­rope pour la créa­tion d’ou­tils fi­nan­ciers in­no­vants avec le Fonds Eu­ro­péens d’In­ves­tis­se­ment. Nous nous sommes aus­si rap­pro­chés des bu­si­ness an­gels car je sou­hai­tais ac­com­pa­gner les ini­tia­tives por­tées par ces ci­toyens qui sou­haitent in­ves­tir dans les pé­pites de de­main. En 2016, les deux ré­seaux Ca­pi­tole An­gels et Me­lies ont in­ves­ti 1,12 mil­lion en phase d’amor­çage. Nous avons sol­li­ci­té leur rap­pro­che­ment pour in­ten­si­fier l’ac­tion des bu­si­ness an­gels en Ré­gion : Oc­ci­ta­nie An­gels est née et nous avons éta­bli avec eux une conven­tion sur 3 ans pour de la dé­tec­tion et de l’ex­per­tise fi­nan­cière, pré­lude aux in­ves­tis­se­ments qu’ils réa­lisent en­suite au sein de star­tups. Tout ce qui aug­mente le fonds propre et le ca­pi­tal pri­vé per­met d’aug­men­ter l’ef­fi­ca­ci­té de l’in­ter­ven­tion pu­blique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.