LES INCUBATEURS DU FRENCH TECH TI­CKET

Eki­to et le Con­nec­ted Camp ac­cueillent de­puis mars 2017 des star­tups étran­gères dans le cadre du French Tech Ti­cket. Le bi­lan à mi-par­cours est po­si­tif.

Le Startupper de Toulouse et sa région - - Sommaire -

« Les star­tups tiennent la route, nos ac­cé­lé­ra­teurs sont de qua­li­té, c’est une belle re­con­nais­sance au ni­veau na­tio­nal »

Ca­na­diens, In­diens, Aus­tra­liens, Ir­lan­dais, Es­pa­gnols, Al­le­mands, Slo­vènes : c’est à Tou­louse que 13 en­tre­pre­neurs étran­gers ont dé­ci­dé de mon­ter leurs star­tups. Grâce au French Tech Ti­cket, ils sont in­cu­bés au sein d’Eki­to et du Con­nec­ted Camp. Ce dis­po­si­tif mis en place en 2015 dans le cadre de la French Tech a pour ob­jec­tif d’ac­cueillir en France des star­tup­pers étran­gers pour une du­rée d’un an et de les ai­der dans leur ins­tal­la­tion (titres de sé­jour, lo­ge­ment…). Au dé­part, à Tou­louse, trois incubateurs avaient pro­po­sé leurs ser­vices (Eki­to, le Con­nec­ted Camp et le Biz­lab) mais fi­na­le­ment seuls les deux pre­miers ont ac­cueilli des star­tups étran­gères en mars der­nier : 2 dans l’ac­cé­lé­ra­teur pri­vé du cen­tre­ville de Tou­louse, 3 à l’in­cu­ba­teur de l’IoT Valley de La­bège. « Au dé­part, il y avait 5 star­tups, mais l’une d’entre elles nous a quit­té en cours de route, pré­cise Phi­lippe Coste, di­rec­teur dé­lé­gué de French Tech Tou­louse. La star­tup ca­na­dienne Proac­tive Fleet Ma­na­ge­ment So­lu­tions, qui était hé­ber­gée au Con­nec­ted Camp, a eu une pro­po­si­tion com­mer­ciale très in­té­res­sante en Ca­li­for­nie et est par­tie là-bas ». Pour les quatre autres, « la dy­na­mique est pro­met­teuse » as­sure-t-il, sa­tis­fait d’une éva­lua­tion au ni­veau na­tio­nal qui a eu lieu au mois de juin 2017 : « les incubateurs, qui re­çoivent une ré­mu­né­ra­tion pour mettre en place ce pro­gramme, doivent hé­ber­ger, ac­com­pa­gner et aus­si pro­po­ser des mas­ter class. Eki­to et le Con­nec­ted Camp l’ont fait et ont été confir­més dans leurs mis­sions.

Les star­tups tiennent la route, nos ac­cé­lé­ra­teurs sont de qua­li­té, c’est une belle re­con­nais­sance au ni­veau na­tio­nal ». Pour Si­mon Va­cher, ma­na­ger du Con­nec­ted Camp, « le bi­lan est très po­si­tif . Nous leur ou­vrons no­tam­ment notre por­te­feuille client et ils peuvent ain­si tra­vailler avec nos par­te­naires. La bar­rière de la langue n’a rien d’in­sur­mon­table. » Les quatre star­tups ac­tuel­le­ment in­cu­bées à Tou­louse sont Ushe­ru (une ap­pli de ré­ser­va­tion de places de cinéma qui agrège les don­nées sur les pré­fé­rences des uti­li­sa­teurs pour amé­lio­rer la pro­mo­tion des films), Ta­rot Ana­ly­tics

(qui ré­duit les temps de li­vrai­son des en­tre­prises de tran­sport en op­ti­mi­sant les li­vrai­sons « mul­ti-stop »), WearHealth (ap­pli­ca­tion mo­bile pour les mu­tuelles de san­té et l’in­dus­trie phar­ma­ceu­tique afin d’ai­der leurs clients à res­pec­ter les doses pres­crites) et Ze­no­dys (une pla­te­forme vi­suelle IoT pour l’in­dus­trie 4.0.)

Le Con­nec­ted­camp , ac­cé­lé­ra­teur spé­cia­li­sé

dans les ob­jets connec­tés de l’IoT Valley, ac­cueille une di­zaine de star­tups sé­lec­tion­nées par an

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.