FRENCH TECH : LES RÉ­SEAUX THÉMATIQUES BIEN­TÔT OPÉRATIONNELS

French Tech Tou­louse par­ti­cipe à cinq des neuf ré­seaux thématiques lan­cés à l’été 2016 par l’État. Il s’agit de faire tra­vailler en­semble des en­tre­prises de mé­tro­poles dif­fé­rentes sur des thèmes por­teurs comme l’IoT ou la san­té.

Le Startupper de Toulouse et sa région - - Accompagnement -

Outre les 13 mé­tro­poles French Tech la­bel­li­sées fin 2013, l’État a lan­cé en juillet 2016 des sous-ré­seaux, les Ré­seaux Thématiques French Tech des­ti­nés à ac­cé­lé­rer le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique dans les sec­teurs les plus dy­na­miques en termes d’in­no­va­tion.

Neuf thématiques ont été sé­lec­tion­nées : #HealthTech #BioTech #MedTech #e-san­té #IoT #Manufacturing

#EdTech #En­ter­tain­ment

#CleanTech #Mo­bi­li­ty

#FinTech

#Security #Privacy

#Retail

#FoodTech

#Sports French Tech Tou­louse par­ti­cipe à cinq de ces ré­seaux (HealthTech, IoT, EdTech, CleanTech, Retail), Bor­deaux à trois ré­seaux et Mont­pel­lier à sept ré­seaux. Ce dis­po­si­tif n’est pas ré­ser­vé aux mé­tro­poles. Ain­si la ville de Tarbes (Hautes-Py­ré­nées) est membre du ré­seau CleanTech.

À quoi ser­vi­ront concrè­te­ment ces ré­seaux ? Pour Phi­lippe Coste, di­rec­teur dé­lé­gué de French Tech Tou­louse, « il s’agit de connec­ter la France dans sa glo­ba­li­té pour ré­pondre aux pré­oc­cu­pa­tions des en­tre­prises.

Ces ré­seaux per­met­tront par exemple d’iden­ti­fier de ma­nière plus fine les sa­lons mon­diaux spé­cia­li­sés sur un sec­teur

(ex : FinTech ou san­té). Jus­qu’à main­te­nant, la mis­sion French Tech était as­sez gé­né­ra­liste, elle en­voyait des dé­lé­ga­tions de star­tups pour le CES Las Ve­gas ou le MWC de Bar­ce­lone ». La French Tech veut éga­le­ment s’ap­puyer sur ces ré­seaux pour or­ga­ni­ser à l’au­tomne 2017 « un tour de France des ré­seaux thématiques ». « Cet évé­ne­ment don­ne­ra sym­bo­li­que­ment le top dé­part de l’ini­tia­tive avec des ani­ma­tions or­ga­ni­sées dans cha­cune des 13 mé­tro­poles la­bel­li­sées French Tech », pour­suit Phi­lippe Coste. De son cô­té, Ben­ja­min Böhle-Roi­te­let, fon­da­teur d’Eki­to, a pris la tête du ré­seau EdTech En­ter­tain­ment où in­ter­viennent plu­sieurs star­tups toulousaines : le stu­dio d’ani­ma­tion TAT Pro­duc­tions, le site pour ados Geek­ju­nior ou en­core la so­cié­té de réa­li­té vir­tuelle Au­dio­ga­ming. Se­lon lui,

« les ter­ri­toires où naissent les star­tups ont be­soin dé­sor­mais de s’ou­vrir vers l’ex­té­rieur pour ga­gner en vi­si­bi­li­té à l’in­ter­na­tio­nal. Les ré­seaux thématiques entrent dans cette dy­na­mique ». À l’ori­gine, 40 en­tre­prises toulousaines s’étaient en­ga­gées dans les ré­seaux thématiques mais Phi­lippe Coste re­con­naît que « la phase de construc­tion qui est as­sez longue dé­mo­bi­lise un peu les troupes, d’où l’idée d’or­ga­ni­ser ce tour de France. Cer­tains en­tre­pre­neurs at­tendent des ac­tions concrètes. Les ré­seaux thématiques sont au­jourd’hui dans les star­ting blocks ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.