Les films s’af­fichent pour les Res­tos

Le Télégramme - Auray - - AURAY - Vé­ro­nique Le Ba­gousse

De­puis main­te­nant une di­zaine d’an­nées, Syl­vain Le­crointre convie le pu­blic al­réen à une vente in­édite d’af­fiches de ci­né­ma au pro­fit des Res­tos du coeur. 635 € ont été ré­col­tés.

Ce di­manche 13 jan­vier, la salle 5 de Ti -Ha­nok, à Au­ray, avait pris pro­vi­soi­re­ment des al­lures de salle des ventes. C’est Syl­vain Le­cointre qui te­nait le mar­teau pour la bonne cause, puisque les 72 grandes af­fiches de ci­né­ma pré­sen­tées étaient ven­dues au pro­fit des Res­tos du coeur. « Chaque an­née nous par­ti­ci­pons de cette fa­çon au fi­nan­ce­ment des res­tos en pro­po­sant les titres qui ont bien mar­ché dans l’an­née. Nous en sé­lec­tion­nons en­vi­ron 70 sur les 300 pro­je­tés ».

Pour la dé­co et les en­fants

Une cin­quan­taine de per­sonnes s’était ins­tal­lée dans la salle pour en­ché­rir en fin de ma­ti­née. Avec une mise à prix 3 €, il est fa­cile de se faire plai­sir sans se rui­ner. Si les Res­tos ras­semblent sys­té­ma­ti­que­ment les ache­teurs, leurs mo­ti­va­tions en re­vanche sont très di­verses. Pour Laurent Stéphant qui ve­nait pour la pre­mière fois, l’ob­jec­tif était avant tout de faire plai­sir à ses en­fants. « Je ne fré­quente pas ré­gu­liè­re­ment les salles obs­cures, mais je trouve l’idée sym­pa pour dé­co­rer leur chambre. Je re­vien­drai cer­tai­ne­ment l’an pro­chain ». Le père de fa­mille ne s’était pas fixé de bud­get mais il n’a pas hé­si­té à pous­ser un peu les en­chères pour dé­cro­cher l’af­fiche de « Rea­dy Player One » à 8 € et « So­lo », de la sa­ga Star Wars, pour 12 €. 20 € in­ves­tis pour Elouan, 13 ans, et son frère Li­lian, 9 ans, qui sont re­par­tis ra­vis avec en prime deux ou trois pe­tits for­mats sous le bras. Pour Sté­pha­nie, ani­ma­trice jeu­nesse à Ker­vi­gnac, le but était de ré­cu­pé­rer des af­fiches pour dé­co­rer son lo­cal. « Je trou­vais que les murs étaient tristes alors je n’ai pas hé­si­té à faire quelques ki­lo­mètres pour ve­nir à Au­ray ce ma­tin. C’est la pre­mière fois que je viens et j’ai ache­té le pos­ter de « Love ad­dict », ceux de « La­ra Croft » et « Pierre la­pin » », ex­plique la jeune femme qui s’oc­cupe d’ados de 12 à 15 ans.

Clau­dine en re­vanche est une ha­bi­tuée rom­pue à l’exer­cice. « Je viens chaque an­née de­puis le dé­but. Mais je suis par­ti­cu­liè­re­ment mo­ti­vée parce que je suis bé­né­vole aux Res­tos du coeur. Cette an­née, je re­cher­chais sur­tout des thèmes pour en­fants. J’avais donc deux bonnes rai­sons de ve­nir. Comme bé­né­vole pour faire mon­ter les en­chères et comme res­pon­sable du pôle bé­bé pour dé­co­rer mon lo­cal avec de jo­lies af­fiches ». Ré­sul­tat, ses amies se sont bat­tues pour elle sur quelques titres jeu­nesse. L’oc­ca­sion de pous­ser les prix et de s’amu­ser un peu.

Moins qu’en 2018

L’an pas­sé, Ti Ha­nok avait ré­col­té en­vi­ron 1 100 €, « mais cette an­née les ache­teurs étaient moins dy­na­miques et nous n’avons pas tout ven­du. Une di­zaine de lots nous reste sur les bras », re­grette le di­rec­teur du ci­né­ma. « Il faut dire qu’en 2018, nous avions ad­ju­gé cer­taines af­fiches à 70 € alors que cette an­née, la plus belle mise de la jour­née n’est qu’à 35 € pour « Aven­gers », soit la moi­tié. Mais il est vrai qu’au même titre que nous avons en­re­gis­tré une lé­gère baisse de fré­quen­ta­tion en salle l’an pas­sé par manque film poids lourds, la vente d’af­fiches souffre du même phé­no­mène. Pas de titre phare cette an­née et un pu­blic pour les films d’ani­ma­tion moins pré­sent au­jourd’hui », ana­lyse Syl­vain Le­cointre qui peut tou­te­fois être sa­tis­fait puis­qu’il don­ne­ra mal­gré tout un chèque de 635 € aux Res­tos.

Achille, 10 ans, et son frère Ti­touan, 16 ans, sont re­par­tis avec plu­sieurs af­fiches pour dé­co­rer leur chambre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.