Pom­piers. Fa­brice Ton­nel, 20 ans d’en­ga­ge­ment

Le Télégramme - Auray - - AURAY -

Chef du centre de se­cours de Belle-Ile de­puis mars 2017, à bien­tôt 44 ans, Fa­brice Ton­nel peut dire qu’il a réus­si à réa­li­ser son rêve d’en­fant. Ori­gi­naire de Loc­ma­ria, où il tra­vaille au­jourd’hui comme em­ployé mu­ni­ci­pal, ce Bel­li­lois né à l’hô­pi­tal Yves-Lan­co se rap­pelle en­core de l’époque où, en­fant, il jouait à éteindre des feux ima­gi­naires avec des jets d’eau ! « J’ai tou­jours vou­lu faire ça », ex­plique-t-il. « Mais comme j’ai tou­jours ha­bi­té Loc­ma­ria, loin du centre, j’ai dû at­tendre d’avoir mon per­mis, en 1993, pour m’en­ga­ger comme pom­pier vo­lon­taire ». À cette date, le centre de se­cours se trou­vait en­core quai Ni­co­las-Fou­quet. Et les in­ter­ven­tions concer­naient le plus sou­vent des in­cen­dies ou des dom­mages ma­té­riels. Au­jourd’hui, au contraire, 82 % des in­ter­ven­tions des pom­piers re­lèvent du se­cours à la per­sonne. « Nous avons 37 vo­lon­taires à l’ef­fec­tif mais, en pra­tique, nous at­tei­gnons pé­ni­ble­ment les cinq per­sonnes dis­po­nibles en jour­née, alors qu’on est de plus en plus sol­li­ci­tés, dé­taille Fa­brice Ton­nel. La po­pu­la­tion est vieillis­sante, et les trans­ports sa­ni­taires se trouvent sa­tu­rés. Du coup, on nous ap­pelle pour des cas qui ne re­lèvent pas for­cé­ment de notre mis­sion d’ur­gence ».

« C’est un beau mé­tier »

Pour au­tant, après plus de vingt ans d’en­ga­ge­ment ci­toyen, Fa­brice Ton­nel n’éprouve tou­jours pas de las­si­tude. Heu­reux d’avoir pu me­ner des mis­sions très di­verses, mê­lant sau­ve­tage cô­tier, ac­ci­dents de la route, ou en­core feux d’ha­bi­ta­tions et in­cen­dies d’es­paces na­tu­rels, cet « an­cien » consi­dère que son en­ga­ge­ment lui a aus­si per­mis de dé­ve­lop­per une cer­taine force de ca­rac­tère. « En été, ça peut nous ar­ri­ver de faire des se­maines de 70 heures, où on n’est presque plus chez soi », confie-t-il. « Mais dans mon cas, les mo­ments de dé­cou­ra­ge­ment ont tou- jours été très pas­sa­gers. À force de de­voir gé­rer des si­tua­tions dif­fi­ciles, on s’en­dur­cit. Dès fois, c’est lourd, car on doit gar­der tout pour soi, à cause du se­cret pro­fes­sion­nel. Mais le cô­té po­si­tif c’est que ça nous unit et que ça nous ren­force ». Et pour par­ta­ger cet état d’es­prit avec un maxi­mum de fu­turs pos­sibles vo­lon­taires, le chef du centre de se­cours a trou­vé un slo­gan sans dé­tours : « C’est un beau mé­tier, et les gens ont be­soin de nous ! »

Âgé de 44 ans, Fa­brice Ton­nel a pris la re­lève de Da­niel Hu­chet comme chef du centre de se­cours de Belle-Ile en mars 2017.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.