Une dic­tée le 26 mai contre la stig­ma­ti­sa­tion

Par­mi les sept dic­tées qui se­ront pro­po­sées cette an­née par les Fê­lés de l’or­tho­graphe, celle du sa­me­di 26 mai a été ima­gi­née par Danielle Hi­mi­ly, de l’Una­fam, qui veut chan­ger le re­gard sur les ma­la­dies psy­chiques.

Le Télégramme - Brest Abers Iroise - - BREST MÉTROPOLE - Ca­the­rine Le Guen

« Dès que je suis ar­ri­vée dans la ré­gion bres­toise, je me suis ins­crite à l’as­so­cia­tion des Fê­lés de l’or­tho­graphe. Je n’étais pas en­sei­gnante, j’ai tra­vaillé dans l’ani­ma­tion, mais j’ai tou­jours été pas­sion­née par la langue fran­çaise et l’or­tho­graphe », dé­clare Danielle Hi­mi­ly, mère d’un en­fant schi­zo­phrène et ré­fè­rente de l’an­tenne de Brest de l’Una­fam (Union des amis et fa­milles de ma­lades psy­chiques). Cette double ap­par­te­nance as­so­cia­tive lui a don­né l’idée de pro­po­ser à Hen­ri Le Guen, pré­sident de l’as­so­cia­tion des Fê­lés de l’or­tho­graphe, d’or­ga­ni­ser une dic­tée.

At­ti­tudes de re­jet

« De­puis quelques an­nées, je consta­tais que les per­sonnes qui par­ti­ci­paient aux ani­ma­tions et aux confé­rences de la se­maine d’information sur la san­té men­tale étaient tou­jours des per­sonnes concer­nées par la ma­la­die psy­chique, soit des fa­milles, soit des per­son­nels soi­gnants. Pour­tant, ces se­maines ont aus­si pour ob­jec­tif de sen­si­bi­li­ser le grand pu­blic aux troubles psy­chiques et de dé­stig­ma­ti­ser. Les ma­la­dies psy­chiques sont très mal per­çues, il y a en­core des at­ti­tudes de re­jet, même s’il y a beau­coup de pro­grès ».

Avec cette dic­tée, Danielle Hi­mi­ly es­père sen­si­bi­li­ser des per­sonnes com­plè­te­ment étran­gères à ce pro­blème en leur fai­sant pas­ser un court mes­sage. « Dé­jà, faire sa­voir que l’Una­fam existe est im­por­tant. Lors des per­ma­nences dans les ac­cueils, on s’aper­çoit que les fa­milles mettent beau­coup de temps à nous trou­ver. Pour­tant, l’as­so­cia­tion existe de­puis 1963 ! ».

Un jo­li texte dé­jà écrit

La dic­tée a été dé­jà été écrite par Ni­cole Le Roux, une adhé­rente par­mi les cent membres que compte l’as­so­cia­tion des Fê­lés de l’or­tho­graphe. Ils se re­trouvent trois ven­dre­dis soir par mois à Bourg-Blanc, pour des ac­ti­vi­tés à thème, des exer­cices et, bien sûr, une dic­tée. « Notre pre­mier sou­ci, c’est d’abord d’écrire un jo­li texte, pas de pro­po­ser une dic­tée im­bu­vable. Il n’y au­ra que quelques dif­fi­cul­tés clas­siques. C’est tou­jours un texte in­édit. Nous avons fait le choix de ne pas être en lien avec le su­jet de la ma­la­die psy­chique pour cette pre­mière édi­tion. Nous es­pé­rons pé­ren­ni­ser l’ini­tia­tive », sou­ligne Hen­ri Le Guen.

Faire par­ler de la ma­la­die

Les Fê­lés de l’or­tho­graphe ont tou­jours ré­pon­du fa­vo­ra­ble­ment à des de­mandes d’as­so­cia­tions de re­cherche mé­di­cale ou de so­li­da­ri­té. « À l’au­tomne, nous pro­po­se­rons une dic­tée au pro­fit du Se­cours po­pu­laire », ajoute Hen­ri Le Guen. Le 26 mai, il ne s’agi­ra pas de col­lec­ter des fonds, mais de faire par­ler de la ma­la­die psy­chique dans un cadre lu­dique.

▼ À no­ter

La dic­tée du prin­temps au­ra lieu le sa­me­di 26 mai, à 14 h. Ac­cueil à par­tir de 13 h 30, dans l’am­phi­théâtre de l’Udaf, 15, rue Gas­ton-Plan­té, à Goues­nou. Trois ca­té­go­ries sont ou­vertes : ly­céens, adultes ama­teurs et adultes confir­més. Par­ti­ci­pa­tion à la dic­tée 5 ¤, gra­tuit pour les ly­céens. Ren­sei­gne­ments et ins­crip­tions par cour­riel de pré­fé­rence à 29@una­fam ou par té­lé­phone, au 06.75.77.94.57.

Danielle Hi­mi­ly, ré­fé­rente pour l’an­tenne de Brest de l’as­so­cia­tion Una­fam, et Hen­ri Le Guen, pré­sident des Fê­lés de l’or­tho­graphe.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.