Deux ma­nifs et des ap­pels au calme

Le Télégramme - Brest Abers Iroise - - BREST. ACTUS -

FO et la CGT avec les gi­lets jaunes place de la Li­ber­té.

Des gi­lets jaunes ont an­non­cé un ras­sem­ble­ment ce sa­me­di, à 14 h, place de la Li­ber­té. Une marche doit en­suite conduire les ma­ni­fes­tants jus­qu’à la per­ma­nence de Jean-Charles Lar­son­neur, bou­le­vard Cle­men­ceau, et une dé­lé­ga­tion de­mande à être re­çue par le dé­pu­té LREM. Ce der­nier a ré­pon­du qu’il se te­nait prêt, « dans un es­prit de concer­ta­tion et de dia­logue, à échan­ger avec les ci­toyens qui le sou­haitent au­tour des su­jets so­ciaux et en­vi­ron­ne­men­taux d’ac­tua­li­té ». « Cor­dia­le­ment in­vi­tés », deux syn­di­cats, FO et la CGT, ont an­non­cé qu’ils se joi­gnaient à cette ma­ni­fes­ta­tion qui a été dé­cla­rée en pré­fec­ture. « C’est la pre­mière fois qu’un mou­ve­ment d’une telle am­pleur adopte les mé­thodes d’ac­tion que nous dé­fen­dons depuis plu­sieurs an­nées : blo­cage de l’éco­no­mie, ac­tion di­recte, au­to-or­ga­ni­sa­tion à la base, re­fus de se li­mi­ter sur les re­ven­di­ca­tions », écrivent les deux cen­trales en ap­pe­lant « l’en­semble des tra­vailleurs, sa­la­riés, chô­meurs, re­trai­tés, à re­joindre la ma­ni­fes­ta­tion ».

Une ma­nif 100 % gi­lets jaunes au dé­part de la place Stras­bourg.

D’autres gi­lets jaunes is­sus du noyau dur en­core mo­bi­li­sé au rond-point de Pen ar C’hleuz, ne veulent pas en­tendre par­ler des syn­di­cats. Ils or­ga­nisent un se­cond ras­sem­ble­ment à 13 h 30, au dé­part de la place Stras­bourg, pour une marche pa­ci­fique jus­qu’à la place Li­ber­té. Cer­tains an­noncent vou­loir re­joindre en­suite la Marche pour le cli­mat qui par­ti­ra à 15 h du square Ma­thon, si­tué juste en des­sous de la place. Cette ma­ni­fes­ta­tion ci­toyenne est ap­puyée aus­si par des as­so­cia­tions comme Eau et Ri­vières et des par­tis po­li­tiques comme les Verts, le PS, BNC, le PC ou Gé­né­ra­tion.s.

Des ap­pels contre la vio­lence.

« C’est la dé­ter­mi­na­tion pa­ci­fique des ma­ni­fes­tants qui per­met­tra d’ob­te­nir des nou­velles avan­cées. Pas les actes de vio­lences qui ne pour­ront en­traî­ner que la ré­pres­sion », rap­pelle le PS 29 dans un com­mu­ni­qué, en de­man­dant aux ma­ni­fes­tants « de ne sur­tout pas com­mettre d’actes vio­lents, de ne pas s’en prendre aux forces de l’ordre, de ne pas dé­gra­der le mo­bi­lier ur­bain ou les com­merces. L’heure est à la mo­bi­li­sa­tion, pas aux dé­gra­da­tions ». « Les vio­lences, d’où qu’elles viennent, n’offrent au­cune pers­pec­tive », in­dique aus­si le PC bres­tois.

De son cô­té, La Ré­pu­blique en Marche Fi­nis­tère lance un ap­pel à ou­vrir le dia­logue et à stop­per les vio­lences. « Si le droit de ma­ni­fes­ter est un droit fon­da­men­tal, nous condam­nons de la ma­nière la plus ferme pos­sible ces agis­se­ments. C’est par le dia­logue que nous sor­ti­rons de cette crise. Nous y sommes prêts : dès les pro­chains jours, nous in­vi­tons tous les ci­toyens qui le veulent à nous ren­con­trer et à dia­lo­guer ».

Des ca­hiers de do­léances dans les com­munes.

« En ces temps trou­blés, notre pays a be­soin de re­trou­ver de la sé­ré­ni­té. La Ville de Goues­nou en­tend fa­vo­ri­ser le dé­bat, l’émer­gence de pro­po­si­tions et par­ti­ci­per à l’apaisement », an­nonce la com­mune, qui a dé­ci­dé de mettre ce sa­me­di ma­tin des ca­hiers à dis­po­si­tion en mai­rie, « afin de per­mettre à cha­cun de consi­gner ses té­moi­gnages, ses do­léances, ses ob­ser­va­tions, ses pro­po­si­tions. Le maire veille­ra à ce que les de­mandes soient re­layées au­près du Gou­ver­ne­ment », est-il pré­ci­sé. À no­ter qu’une dé­marche si­mi­laire est mise en place au Re­lecq-Ke­rhuon, où l’hô­tel de ville se­ra ou­vert de 9 h à 12 h.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.