In­quié­tante hausse de la mor­ta­li­té rou­tière

En l’espace de trois se­maines, sept per­sonnes ont trou­vé la mort sur les routes du Fi­nis­tère, por­tant à dix-sept le nombre de dé­cès de­puis le dé­but de l’an­née. Pre­mière cause de mor­ta­li­té : l’al­cool.

Le Télégramme - Brest - - LA UNE - Jean Le Borgne

Un mort tous les dix jours dans le Fi­nis­tère. Après deux an­nées noires, la mor­ta­li­té rou­tière en­re­gistre une nou­velle hausse dans le dé­par­te­ment. De­puis le dé­but de l’an­née, dix-sept per­sonnes ont per­du la vie sur les routes, mal­gré les bons chiffres du dé­but d’an­née. La consé­quence d’un prin­temps meur­trier. Les gen­darmes ont dé­nom­bré six ac­ci­dents mor­tels au cours des der­nières va­cances sco­laires, les condui­sant à ap­pe­ler les usa­gers de la route à plus de pru­dence : « Pour em­pê­cher les com­por­te­ments ac­ci­den­to­gènes, il faut de l’au­to dis­ci­pline », mar­tèle le chef d’es­ca­dron An­tho­ny Jac­quet, com­man­dant de l’es­ca­dron dé­par­te­men­tal de sécurité rou­tière. Une si­tua­tion qui va conduire les forces de l’ordre à ren­for­cer une pré­sence pour­tant dé­jà ap­puyée. « Nous al­lons ac­cen­tuer les contrôles », an­nonce l’of­fi­cier de gendarmerie, rap­pe­lant qu’en juin der­nier, onze per­sonnes avaient trou­vé la mort sur les routes du dé­par­te­ment.

Tou­jours l’al­cool

En zone gendarmerie (six dé­cès ces der­nières se­maines), l’al­cool reste la prin­ci­pale cause d’ac­ci­dent mor­tel, confirme le pa­tron de l’es­ca­dron de sécurité rou­tière : « Dans l’at­tente des der­niers ré­sul­tats d’ana­lyse, au moins trois dé­cès sont dus à l’al­cool ». La si­tua­tion illustre l’in­quié­tante culture de l’al­cool tou­jours an­crée dans le dé­par­te­ment, où il est pré­sent dans la moi­tié des ac­ci­dents mor­tels, alors que la moyenne na­tio­nale est de 30 %. L’aug­men­ta­tion de 10 %, de­puis le dé­but de l’an­née, du nombre de conduites en état d’ivresse en té­moigne éga­le­ment. Fac­teur ag­gra­vant, les au­to­mo­bi­listes concer­nés ont pris le vo­lant après avoir consommé d’im­por­tantes quan­ti­tés d’al­cool : le taux moyen dans les ac­ci­dents mor­tels af­fiche plus de 2 g d’al­cool par litre de sang.

Ré­pres­sion

Faute de prise de conscience, le le­vier des forces de l’ordre reste la ré­pres­sion. Comme en ma­tière de vi­tesse. « On ap­plique de plus en plus la confis­ca­tion du vé­hi­cule. Il faut uti­li­ser tout l’ar­se­nal ju­ri­dique à notre dis­po­si­tion », ex­plique l’of­fi­cier de gendarmerie. Les ré­ten­tions de per­mis (un mil­lier) ont éga­le­ment aug­men­té de 50 % de­puis le 1er jan­vier. Des contrôles mul­ti­pliés éga­le­ment en ma­tière de conduite sous stu­pé­fiants, de­puis l’ar­ri­vée des nou­veaux tests sa­li­vaires. De­puis le dé­but de l’an­née, le nombre de contrôles a aug­men­té de 80 % (2 000 dé­pis­tages) et ce­lui des in­frac­tions de 50 % avec 450 au­to­mo­bi­listes positifs contrô­lés par les seuls gen­darmes du Fi­nis­tère.

Pho­to ar­chives Le Té­lé­gramme

Face à la mul­ti­pli­ca­tions des ac­ci­dents mor­tels, les gen­darmes an­noncent un ren­for­ce­ment des contrôles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.