La dé­mo­cra­tie ho­ri­zon­tale

Le Télégramme - Carhaix - - FRANCE - Vu par Hu­bert Cou­du­rier @Hu­bertCou­du­rier

La lettre d’Em­ma­nuel Ma­cron aux Fran­çais in­ter­vient dans un contexte où le mou­ve­ment des gi­lets jaunes semble s’en­ra­ci­ner dans une op­po­si­tion ir­ré­duc­tible qui rend la sor­tie de crise pro­blé­ma­tique. Très ou­verte sur le fond et la forme, elle n’élude au­cune des ques­tions au­jourd’hui po­sées à la so­cié­té fran­çaise par un mou­ve­ment qui, après avoir sus­ci­té la com­pas­sion, in­quiète par son re­jet vis­cé­ral des règles dé­mo­cra­tiques. À cet égard, le pays ne sor­ti­ra pas in­demne des so­lu­tions ap­por­tées à cette ré­volte lar­ge­ment am­pli­fiée par les ré­seaux so­ciaux. Tout d’abord, le Pré­sident ré­itère sa ferme condam­na­tion de la vio­lence, sous toutes ses formes, et no­tam­ment à l’égard de la presse. La gé­né­ra­li­sa­tion de ces agres­sions qui, de­puis quelques se­maines, visent des élus qui in­carnent la dé­mo­cra­tie re­pré­sen­ta­tive et des jour­na­listes qui ont cou­vert ce mou­ve­ment au-de­là de ce qu’il re­pré­sente vrai­ment, est en ef­fet stu­pé­fiante. Même aux États-Unis, où la presse est ré­gu­liè­re­ment conspuée dans les mee­tings de Trump, de tels actes condam­nables n’ont pas été consta­tés. Em­ma­nuel Ma­cron dresse en­suite une sé­rie de ques­tions sur la ma­nière dont nos ins­ti­tu­tions pour­raient évo­luer, en y in­té­grant une cer­taine dose de pro­por­tion­nelle et de dé­mo­cra­tie di­recte à tra­vers une pra­tique ac­crue des ré­fé­ren­dums. Au­tant dire qu’il prend soin de ne pas ver­rouiller ce dé­bat, qui en laisse beau­coup scep­tiques, avant qu’il ait lieu. Mais n’ou­blions pas que cette si­tua­tion qui fait que le mou­ve­ment part dans toutes les di­rec­tions, est d’abord le pro­duit d’une ré­volte an­ti­fis­cale, consé­quence d’une so­cia­li­sa­tion de la so­cié­té de­puis plu­sieurs dé­cen­nies qui at­teint ses li­mites. C’est contre la per­ver­si­té d’un sys­tème que se ré­voltent ceux qui ont du mal à vivre dé­cem­ment de leur tra­vail et n’en peuvent plus de l’as­sis­tance gé­né­ra­li­sée.

Dans ce contexte, ré­duire le gas­pillage des dé­penses pu­bliques de­vient un im­pé­ra­tif pour Em­ma­nuel Ma­cron, or ce ne fut ja­mais sa prio­ri­té. S’il n’en­tend pas dé­tri­co­ter ce qu’il a réa­li­sé de­puis son élec­tion, comme le dit clai­re­ment la lettre, en ré­ta­blis­sant, par exemple, l’ISF comme le veulent les ma­ni­fes­tants, le Pré­sident tend la perche aux Fran­çais comme pour leur dire : ai­dez-moi à gou­ver­ner. On est pas­sé de la dé­mo­cra­tie ver­ti­cale à l’ho­ri­zon­tale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.