Sé­cu­ri­té. Un week-end « ex­cep­tion­nel »

Le Télégramme - Châteaulin - - LE FAIT DU JOUR -

Un « dis­po­si­tif ex­cep­tion­nel » pour un week-end qui le se­ra tout au­tant :

110 000 po­li­ciers et gen­darmes se­ront mo­bi­li­sés à tra­vers toute la France pour as­su­rer la sé­cu­ri­té des fes­ti­vi­tés du 14-Juillet et des lieux de ras­sem­ble­ment autour de la fi­nale du Mon­dial, qui au­ra lieu ce di­manche.

« On ne peut pas mo­bi­li­ser plus que ce que nous mo­bi­li­sons ce week-end », a af­fir­mé le mi­nistre de l’In­té­rieur, Gé­rard Col­lomb, ce ven­dre­di, lors d’une conférence de presse. En­vi­ron 63 500 po­li­ciers et 46 500 gen­darmes vont en ef­fet être sur le pont, ce week-end, où les évé­ne­ments d’am­pleur se conjuguent : fes­ti­vi­tés du 14-Juillet, dé­fi­lé mi­li­taire mais aus­si fi­nale de la Coupe du monde et, en cas de vic­toire, des mil­lions de per­sonnes en liesse dans les rues du pays, ce di­manche. À ce­la s’ajoutent les pre­miers grands dé­parts en va­cances et la sé­cu­ri­sa­tion de deux étapes du Tour de France.

44 000 pom­piers mo­bi­li­sés

Les uni­tés de forces mo­biles - CRS et es­ca­drons de gen­dar­me­rie mo­bile se­ront en pre­mière ligne. Pas moins de 143 se­ront mo­bi­li­sées par­tout en France, dont 86 rien que pour l’ag­glo­mé­ra­tion pa­ri­sienne. Les pom­piers se­ront éga­le­ment sur le qui-vive puisque 44 000 d’entre eux se­ront ap­pe­lés. Plus dis­crè­te­ment, les uni­tés d’in­ter­ven­tion, BRI à Pa­ris, Raid et GIGN, se­ront prêtes à in­ter­ve­nir par­tout sur le ter­ri­toire.

De mé­moire de pré­fet de po­lice de Pa­ris, la ca­pi­tale n’avait pas connu une telle conjonc­tion « d’évé­ne­ments d’am­pleur » de­puis juillet 1998 et le pre­mier sacre mon­dial des Bleus. 12 000 membres des forces de l’ordre se­ront mo­bi­li­sés. S’y ajou­te­ront 3 000 membres des per­son­nels de se­cours. Outre les nuits autour du 14-Juillet, avec leurs feux d’ar­ti­fice, bals, fêtes mais aus­si leurs épi­sodes de vio­lences ur­baines, le dé­fi­lé pour la fête na­tio­nale et le concert sui­vi d’un spec­tacle py­ro­tech­nique sur le Champ-deMars, vont faire l’ob­jet d’une sé­cu­ri­sa­tion ac­crue ce sa­me­di.

Un vaste pé­ri­mètre fer­mé à la cir­cu­la­tion à Pa­ris

Ce di­manche, une re­trans­mis­sion sur écran géant est pré­vue dans une « fan zone » de 90 000 per­sonnes ins­tal­lée sur le Champ-de-Mars, en­tiè­re­ment pro­té­gée de bar­rières et do­tée de six ac­cès sé­cu­ri­sés, avec contrôles et fouilles. La tour Eiffel res­te­ra fer­mée. En cas de vic­toire des Bleus, la cir­cu­la­tion se­ra in­ter­dite dans un vaste pé­ri­mètre de l’ouest et du centre de Pa­ris, des Tui­le­ries jus­qu’à la Porte Maillot en pas­sant par le Champ-de-Mars et les In­va­lides. L’ob­jec­tif « est d’évi­ter ce qu’on avait connu en 1998 avec un af­flux de voi­tures » conver­geant vers les Champs, a ex­pli­qué le pré­fet. Trois ac­ci­dents, dont l’un mor­tel, avaient gâ­ché la fête.

Quelque 230 « fan zones », avec écran géant où le match se­ra pro­je­té, sont d’ores et dé­jà re­cen­sées dans l’Hexa­gone. Ces « fan zones » ont plu­sieurs confi­gu­ra­tions. Elles au­ront lieu soit dans des salles ou stades comme à Bor­deaux, Li­moges ou Di­jon, soit dans des es­paces clos comme le parc Cha­not à Mar­seille, soit dans des es­paces pu­blics comme la place Bel­le­cour à Lyon ou la Prai­rie des Filtres à Tou­louse.

« Une mo­bi­li­sa­tion tous azi­muts »

Sur l’en­semble du ter­ri­toire, une tren­taine de pé­ri­mètres de pro­tec­tion ont été dé­ci­dés pour sé­cu­ri­ser les ras­sem­ble­ments. Ce dis­po­si­tif créé par la der­nière loi an­ti­ter­ro­riste, qui pré­voit un fil­trage des ac­cès, des pal­pa­tions et fouilles, est ré­gu­liè­re­ment mis en oeuvre comme pour les cé­lé­bra­tions du Nou­vel An, à Pa­ris ou le mar­ché de Noël, à Stras­bourg.

Sur fond de me­nace ter­ro­riste et de forte mo­bi­li­sa­tion so­ciale ces der­niers mois, la « pres­sion opé­ra­tion­nelle » qui pèse sur les forces de l’ordre, ré­cem­ment poin­tée du doigt dans un rap­port sé­na­to­rial, ne connaî­tra donc pas d’ac­cal­mie dans les jours à ve­nir. « C’est un week-end ex­tra­or­di­naire… avec une mo­bi­li­sa­tion tous azi­muts », ob­serve un com­man­dant de po­lice. « On fe­ra face avec la ri­gueur et la fer­me­té ha­bi­tuelle mais c’est vrai que les po­li­ciers sont fa­ti­gués », ajoute l’of­fi­cier.

« C’est une pé­riode qui va mo­bi­li­ser toutes les forces. C’est vrai qu’elles viennent dé­jà de vivre une pé­riode com­pli­quée. On les a beau­coup sol­li­ci­tées et là elles vont en­core être ex­trê­me­ment sol­li­ci­tées », concède Gé­rard Col­lomb.

AFP

Ce sa­me­di, le dé­fi­lé mi­li­taire, sur les Champs-Ély­sées, est pla­cé sous haute sur­veillance.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.