Le pré­fet res­treint l’ac­cès au Mont-Blanc

Le Télégramme - Châteaulin - - FRANCE -

Treize jeunes hommes sus­pec­tés d’avoir griè­ve­ment brû­lé deux po­li­ciers avec des cock­tails Mo­lo­tov à Vi­ryC­hâ­tillon (Es­sonne) en 2016, ont été ren­voyés de­vant les as­sises. Quatre autres bé­né­fi­cient d’un non-lieu, faute d’élé­ments suf­fi­sants. Les treize ac­cu­sés, dont trois étaient mi­neurs au mo­ment des faits, ré­pon­dront de­vant la cour d’as­sises des mi­neurs de ten­ta­tive d’ho­mi­cide sur per­sonne dé­po­si­taire de l’au­to­ri­té pu­blique. La te­nue du pro­cès est en­core in­cer­taine : plu­sieurs avo­cats contestent la dé­ci­sion des juges d’ins­truc­tion et ont fait ap­pel. Le pré­fet de Haute-Sa­voie a pris, ven­dre­di, un ar­rê­té re­strei­gnant pour huit jours, à par­tir du 14 juillet, l’ac­cès au som­met du Mont-Blanc par l’iti­né­raire clas­sique de l’Ai­guille du Goû­ter, en rai­son de sa sur­fré­quen­ta­tion. L’été der­nier, 14 per­sonnes sont mortes (contre 9 en 2016) et deux sont por­tées dis­pa­rues sur les voies d’ac­cès au MontB­lanc. Face à cette suc­ces­sion de dé­cès, sou­vent liés à des im­pru­dences ou une in­ex­pé­rience de la haute mon­tagne, le maire de Saint-Ger­vais avait pris un ar­rê­té mu­ni­ci­pal en 2017, obli­geant tout al­pi­niste em­prun­tant cet iti­né­raire à être suf­fi­sam­ment équi­pé.

Photo EPA

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.