UN VOYAGE À NEW YORK TRÈS EN­CA­DRÉ

Ce lun­di, le Me­tro­po­li­tan Mu­seum of Art de New York, le MET, ouvre son ex­po­si­tion Delacroix. Par­mi 140 chefs-d’oeuvre du peintre fran­çais, une toile vient de Vannes. Un voyage en­ca­dré… et ac­com­pa­gné.

Le Télégramme - Châteaulin - - LA UNE - Ca­the­rine Lo­zac'h

Le «Ch­rist sur la Croix», d’Eu­gène Delacroix, a quit­té pour quelques se­maines le mu­sée de la Co­hue, à Vannes, pour le MET, à New York. Un voyage sen­sible, in­croya­ble­ment ba­li­sé et dont le luxe de pré­cau­tions se­ra ob­ser­vé de la même fa­çon pour son re­tour en Mor­bi­han.

Dé­but sep­tembre, Ma­rie-An­nie Avril, res­pon­sable des col­lec­tions du mu­sée de la Co­hue, de Vannes, a fait sa ren­trée… à New York. Sa mis­sion : cha­pe­ron­ner l’ar­ri­vée du « Ch­rist sur la Croix » d’Eu­gène Delacroix au cé­lèbre mu­sée de Man­hat­tan. Zu­rich, Syd­ney, Édim­bourg, To­kyo, Ma­drid et Bar­ce­lone…, au fil de ses 183 ans, le ta­bleau a dé­jà été ex­po­sé un peu par­tout dans le monde.

OEuvre fra­gile

« Notre pre­mière ques­tion était d’ailleurs : peut-il en­core voya­ger ? Car il a eu une vie mou­ve­men­tée et notre mis­sion est la conser­va­tion des oeuvres ». Une ques­tion d’au­tant plus im­por­tante que cette cru­ci­fixion, qui met en lu­mière Ma­rie-Ma­de­leine, est la toile qui a im­pul­sé la nais­sance du mu­sée van­ne­tais. Et ce, jus­te­ment parce qu’elle a été mal­trai­tée dans ses pre­mières an­nées en Mor­bi­han. De­la- croix lui-même s’en était plaint au mi­nis­tère.

Aus­cul­té dé­but 2018 par une res­tau­ra­trice, le ta­bleau a été re­con­nu apte. D’abord pré­sen­té au prin­temps au Louvre, il a pris son pre­mier vol pour les États-Unis le 22 août. « Dans une caisse à ses di­men­sions, an­ti-vi­bra­toire et cli­ma­tique conçue et ma­ni­pu­lée par un trans­por­teur spé­cia­li­sé », dé­taille la sa­la­riée du mu­sée. Mousse spé­ci­fique, tis­su an­ti-feu, bande de co­ton an­ti-frot­te­ment, un Delacroix ne voyage pas en pre­mière classe, mais en classe ex­cep­tion­nelle. Pour plus de sé­cu­ri­té, les oeuvres de l’ex­po­si­tion new-yor­kaise ont même été ré­par­ties sur sept vols et sui­vies de près par les conser­va­teurs des dif­fé­rents mu­sées.

Ac­cli­ma­ta­tion

Pour­tant, le pu­blic amé­ri­cain ne dé­cou­vri­ra cette pièce maî­tresse des col­lec­tions de La Co­hue qu’à par­tir de lun­di. « À chaque voyage, il faut comp­ter près d’un mois pour qu’il s’ac­cli­mate. Nous sommes là à l’ou­ver­ture et à la fer­me­ture de la caisse pour réa­li­ser une sorte d’état des lieux. C’est la règle », pré­cise Ma­rie-An­nie Avril. À la lampe et à la loupe, la Van­ne­taise et le res­tau­ra­teur du MET ont vé­ri­fié mi­nu­tieu­se­ment les cra­que­lures, les zones fra­giles, le voile du châs­sis, men­tion­nés sur la carte d’iden­ti­té de cette im­pres­sion­nante toile de 2,10 m x 1,63 m.

Avant de confier tem­po­rai­re­ment la res­pon­sa­bi­li­té de l’oeuvre, elle a aus­si sur­veillé son ac­cro­chage dans le mu­sée. « J’ai été im­pres­sion­née par le calme et le pro­fes­sion­na­lisme du tan­dem de tech­ni­ciens ». Quelques mur­mures, un pré­po­si­tion­ne­ment, la fixa­tion de deux pattes et le Ch­rist avait trou­vé sa place sous l’oeil d’Asher Miller, res­pon­sable du dé­par­te­ment pein­ture eu­ro­péenne du MET. « Il m’a dit ap­pré­cier la cou­leur et le mou­ve­ment de cette toile, no­tam­ment dans le dé­tail du ser­pent et du fou­lard de Ma­rie-Ma­de­leine. Ça fait plai­sir ! ».

At­ta­che­ment

En jan­vier 2019, Ma­rie-An­nie Avril se­ra de re­tour à New York. Tou­jours pas pour flâ­ner dans l’ex­po­si­tion, mais pour vé­ri­fier d’état de san­té du ta­bleau et su­per­vi­ser sa mise en caisse. « Les frais sont pris en charge par le mu­sée in­vi­tant et, même si ça peut être lourd pour de pe­tites équipes comme la nôtre, être pré­sent est im­por­tant : ça montre notre at­ta­che­ment à nos col­lec­tions ». Quant aux vi­si­teurs de La Co­hue, ils de­vront pro­ba­ble­ment pa­tien­ter jus­qu’en fé­vrier pour ad­mi­rer à nou­veau le Delacroix chez lui : le temps qu’il di­gère son voyage et se ré­adapte au cli­mat bre­ton.

Photo DR

Le ta­bleau de Vannes a été le pre­mier à trou­ver sa place dans cette salle du Me­tro­po­li­tan Mu­seum of Art de New York.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.