Une hausse des prix en 2019

Les ta­rifs des as­su­rances au­to et ha­bi­ta­tion de­vraient une nou­velle fois aug­men­ter l’an pro­chain, se­lon plu­sieurs spé­cia­listes. Ils es­timent néan­moins que l’in­tense com­pé­ti­tion entre as­su­reurs va conti­nuer à jouer en fa­veur des clients et frei­ner la hauss

Le Télégramme - Concarneau - - ÉCONOMIE -

Les prix des as­su­rances au­to et lo­ge­ment pro­gressent qua­si­ment tous les ans et 2019 ne de­vrait pas échap­per à la règle. La hausse s’an­nonce tou­te­fois « mo­dé­rée », se­lon l’agence de no­ta­tion Fitch. Le ca­bi­net d’étude Facts and Fi­gures avance même un chiffre : « + 1 à 2 % ». Le poids crois­sant des banques pro­po­sant des ser­vices d’as­su­rance - les ban­cas­su­reurs - conti­nue à ren­for­cer le phé­no­mène de concur­rence. Ce qui de­vrait in­ci­ter les com­pa­gnies à le­ver le pied sur la hausse des prix.

Les ta­rifs pour­ront for­te­ment va­rier d’une compagnie d’as­su­rances à l’autre en fonc­tion de leurs stra­té­gies res­pec­tives. À titre d’exemple, l’as­su­reur mutualiste nior­tais Maif, qui avait choi­si de ge­ler ses prix pen­dant plu­sieurs an­nées, a an­non­cé à ses so­cié­tai- res une hausse de 2,7 % en moyenne dans l’au­to­mo­bile (hors ef­fet bo­nus­ma­lus) et de 3 % en moyenne sur le lo­ge­ment l’an pro­chain. D’autres as­su­reurs, comme Axa ou en­core Ma­cif, n’ont pas en­core dé­voi­lé leurs in­ten­tions en la ma­tière.

Les prix des ré­pa­ra­tions au­tos enflent

Sur le ter­rain de l’as­su­rance des vé­hi­cules, le ren­ché­ris­se­ment des ta­rifs est trac­té de­puis plu­sieurs an­nées par la hausse du coût de la ré­pa­ra­tion des vé­hi­cules, de l’ordre de 2,5 % par an en moyenne, se­lon Facts and Fi­gures. « L’in­té­gra­tion de l’élec­tro­nique dans les vé­hi­cules fait que main­te­nant les com­po­sants sont de plus en plus tech­niques et chers », ex­plique Cy­rille Char­tier-Kast­ler, pré­sident du ca­bi­net d’études.

Pour au­tant, l’as­su­rance au­to­mo­bile consti­tue sou­vent, pour les as­su­reurs, le pro­duit d’ap­pel par excellence, d’où une rude ba­taille com­mer­ciale sur ce ter­rain - ren­for­cée ces der­nières an­nées par la mon­tée en puis­sance des com­pa­ra­teurs sur in­ter­net, qui de­vrait pro­fi­ter aux clients. « On constate que dès que la hausse des prix dé­passe le seuil de 3 à 4 %, les clients s’en vont vers la concur­rence », ex­plique Cy­rille Char­tier-Kast­ler. La hausse du prix des car­bu­rants, qui in­cite les au­to­mo­bi­listes à li­mi­ter l’uti­li­sa­tion de leurs vé­hi­cules quand ils en ont la pos­si­bi­li­té et qui ré­duit par ri­co­chet le risque d’ac­ci­dents, pour­rait aus­si contri­buer à frei­ner la hausse des ta­rifs, es­timent cer­tains ana­lystes.

Inon­da­tions et sé­che­resse cette an­née

En ce qui concerne les as­su­rances ha­bi­ta­tion, les ta­rifs ont net­te­ment pro­gres­sé ces der­nières an­nées pour ab­sor­ber la hausse du nombre de si­nistres liée - entre autres - aux ca­tas­trophes na­tu­relles. L’an­née 2018, mar­quée par des inon­da­tions très coû­teuses à l’au­tomne et des phé­no­mènes de sé­che­resse cet été, n’a pas fait ex­cep­tion.

Ce­ci étant, « l’ha­bi­ta­tion est un risque de­ve­nu glo­ba­le­ment ren­table pour le marché (du fait no­tam­ment des hausses ta­ri­faires des der­nières an­nées, NDLR) ce qui fait qu’en termes d’an­ti­ci­pa­tions pour 2019, on est sur une hy­po­thèse as­sez li­mi­tée de hausse des ta­rifs », ajoute Cy­rille Char­tier-Kast­ler.

Photo Frédéric Jacq

Les ta­rifs pour­ront for­te­ment va­rier d’une compagnie d’as­su­rances à l’autre. D’où l’in­té­rêt de faire jouer la concur­rence.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.