Me­naces de mort ré­pé­tées. Sept mois de pri­son avec sur­sis

Le Télégramme - Dinan - Dinard - Saint-Malo - - DINAN -

« J’ai dit qu’il se­rait dans un fau­teuil rou­lant, pas qu’il se­rait mort ! », in­dique un Ma­ti­gnon­nais, âgé de 64 ans, jeu­di, de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Saint-Ma­lo. Il est ju­gé pour avoir me­na­cé de mort, à deux re­prises, un man­da­taire ju­di­ciaire ma­louin mais aus­si pour avoir été re­trou­vé en pos­ses­sion d’une pa­no­plie d’armes. Le 15 oc­tobre der­nier, le pré­ve­nu, en co­lère, se rend à l’étude du man­da­taire où il exige d’être re­çu suite à un pro­blème d’ex­pul­sion de son do­mi­cile. De­vant le re­fus de la se­cré­taire, il donne un coup de poing dans un pa­ravent puis mis en pré­sence du man­da­taire il dé­pose une car­touche de che­vro­tine sur le comp­toir me­na­çant son in­ter­lo­cu­teur de lui « scier les jambes ».

« Un ar­se­nal ahu­ris­sant »

Les gen­darmes re­trouvent dans son vé­hi­cule un fu­sil, seize car­touches, cou­teau et dague et à son do­mi­cile, c’est « un ar­se­nal ahu­ris­sant », in­dique l’avo­cat de la vic­time. À l’is­sue de sa garde à vue, l’homme est pla­cé sous contrôle ju­di­ciaire avec obli­ga­tion de ne pas en­trer en contact avec le man­da­taire. Le len­de­main, ce der­nier dé­pose une plainte. Le sexa­gé­naire vient de nou­veau de le me­na­cer de mort par té­lé­phone. De nou­velles armes sont dé­cou­vertes lors de la per­qui­si­tion, dont un fu­sil à ca­non scié. In­ter­pel­lé, il est pla­cé en dé­ten­tion.

Jeu­di, face aux ma­gis­trats le pré­ve­nu re­con­naît tout en bloc : « Je me suis ren­du compte que j’avais fait une grosse er­reur ». Les armes ? La plu­part vien­draient d’un hé­ri­tage et ne sont pas dé­cla­rées. Il ex­cuse ses actes par sa si­tua­tion per­son­nelle dif­fi­cile et tient un dis­cours ré­pé­ti­tif sur la mai­son, ob­jet du li­tige. Il vient de pas­ser un mois et de­mi en pri­son et se plaint de ses condi­tions de dé­ten­tion. Il se­rait me­na­cé de mort. Les deux vic­times cho­quées de­mandent ré­pa­ra­tion. Le par­quet est du­bi­ta­tif sur le com­por­te­ment fu­tur du pré­ve­nu qui dé­montre « qu’il n’a pas lâ­ché l’af­faire ».

Après dé­li­bé­ré, le tri­bu­nal, sui­vant les ré­qui­si­tions pro­nonce sept mois d’em­pri­son­ne­ment avec sur­sis as­sor­ti d’une mise à l’épreuve pen­dant trois ans, in­ter­dic­tion d’en­trer en contact avec les vic­times, an­nu­la­tion du per­mis de chas­ser, confis­ca­tion des armes et in­ter­dic­tion d’en dé­te­nir pen­dant cinq ans. Il est al­loué 2 200 € aux deux par­ties ci­viles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.