La ré­gion « re­la­ti­ve­ment » pré­ser­vée des vio­lences

Le Télégramme - Dinan - Dinard - Saint-Malo - - BRETAGNE -

De­puis le 17 no­vembre 2018, date du dé­but du mou­ve­ment des gi­lets jaunes, sur le res­sort de la cour d’ap­pel de Rennes - la Bre­tagne à cinq dé­par­te­ments -, les par­quets ont ou­vert 144 en­quêtes et pro­cé­dé à 186 gardes à vue dont 80 % ont dé­bou­ché sur des con­dam­na­tions.

« La très grande ma­jo­ri­té des gi­lets jaunes condam­nés étaient in­con­nus des ser­vices de po­lice, a rap­pe­lé Jean-Fran­çois Tho­ny, pro­cu­reur gé­né­ral de la cour d’ap­pel de Rennes. Sou­vent, ces in­frac­tions n’ont pas dé­bou­ché sur de l’en­fer­me­ment. Mais il y a eu une ré­ponse ju­di­ciaire quand même. On ne peut pas dire que la jus­tice a été laxiste, c’est faux. De­puis le dé­but du mou­ve­ment des gi­lets jaunes, la Bre­tagne a été re­la­ti­ve­ment pré­ser­vée des vio­lences ur­baines qui ont émaillé les ma­ni­fes­ta­tions. À l’ex­cep­tion de Nantes qui, une fois de plus, a été un foyer de vio­lence ur­baine. (…) ».

Pho­to d’ar­chives Le Té­lé­gramme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.