Ma­rie-Noëlle Lie­ne­mann s’en va aus­si

Nantes. Ils at­ti­raient des hommes pour les sé­ques­trer 15 ans de pri­son pour la mère d’un en­fant mort dans un lave-linge PS.

Le Télégramme - Guingamp - - France -

Six camps roms de l’ag­glo­mé­ra­tion de Nantes ont fait l’ob­jet d’une in­ter­ven­tion im­por­tante des forces de l’ordre, mer­cre­di der­nier, re­late Presse Océan. Celles-ci y ont in­ter­pel­lé quatre hommes âgés de 17, 18, 22 et 26 ans. Ils sont sus­pec­tés par la bri­gade de re­cherche de Nantes d’avoir pas­sé de fausses an­nonces sur des sites de ren­contres où ils at­ti­raient des hommes qu’ils sé­ques­traient en­suite dans un en­tre­pôt. Tous ont été mis en exa­men, ven­dre­di, pour sé­ques­tra­tions, ex­tor­sions, vols, viol en réunion et at­teinte à la vie pri­vée par fixa­tion d’images à ca­rac­tère sexuel. La cour d’as­sises de Pa­ris a condam­né, ven­dre­di soir, en ap­pel, une mère à 15 ans de pri­son ferme pour com­pli­ci­té de meurtre. Bas­tien, son fils de 3 ans, était mort, en 2011, après avoir été en­fer­mé dans un lave-linge, en guise de pu­ni­tion, par son père qui avait en­suite al­lu­mé l’ap­pa­reil. L’en­fant était res­té entre 30 et 60 mi­nutes dans la mac­hine et y avait trou­vé la mort alors que son père était sur son or­di­na­teur et que sa mère fai­sait un puzzle avec leur fille aî­née, alors âgée de 5 ans. Em­ma­nuel Mau­rel, c’est au tour de la sé­na­trice Ma­rie-Noëlle Lie­ne­mann de quit­ter le Par­ti so­cia­liste, de­ve­nu, se­lon elle, « un ca­nard sans tête », a-t-elle an­non­cé sa­me­di. L’an­cienne se­cré­taire d’État au Lo­ge­ment sous Lio­nel Jos­pin a an­non­cé son in­ten­tion de créer un nou­veau par­ti en 2019, proche de Jean-Luc Mé­len­chon.

Pho­to EPA

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.