Ap­pel Dé­tresse. Un don ac­cueilli comme du pain bé­nit

Trois tran­cheuses à pain, une neuve et deux d’oc­ca­sion. Un don du Ro­ta­ry-Club de Guin­gamp ac­cueilli comme du pain bé­nit par l’as­so­cia­tion Ap­pel Dé­tresse, qui va pou­voir oeu­vrer en fa­veur des en­fants dé­mu­nis avec plus de fa­ci­li­té.

Le Télégramme - Guingamp - - Guingamp - Em­ma­nuel Nen

L’en­traide entre voi­sins. Le Ro­ta­ry-Club de Guin­gamp vient d’of­frir trois tran­cheuses à pain à l’as­so­cia­tion Ap­pel Dé­tresse. Dans la rue du Gé­né­ral-De Gaulle, à Guin­gamp, le Ro­ta­ry-Club et l’as­so­cia­tion Ap­pel Dé­tresse sont voi­sins, l’un en face de l’autre. Et entre voi­sins, on sait se ser­rer les coudes. Voi­là pour­quoi le club ser­vice a of­fert trois tran­cheuses à pain, deux d’oc­ca­sion et une neuve - soit un don de 3 000 € - pour rem­pla­cer les trois ma­chines ac­tuelles, qui avaient fait leur temps. « Les plus an­ciennes avaient 40 ou 45 ans, elles avaient du mal à fonc­tion­ner. On va

pou­voir tra­vailler en sé­cu­ri­té, en res­pec­tant les normes. On fait là un pas de géant pour notre fonc­tion­ne­ment », se fé­li­cite Yves Le Ca­bec, le pré­sident de l’as­so­cia­tion hu­ma­ni­taire.

250 000 ra­tions par an

Chaque se­maine, les 65 bé­né­voles (de 24 com­munes du ter­ri­toire) se re­layent au sein de l’ate­lier pour pré­pa­rer les ra­tions qui se­ront ache­mi­nées dans des pays les plus dé­mu­nis. Haï­ti, Ma­da­gas­car, To­go, Bé­nin ou Gui­née en fonc­tion des be­soins. Un dé­part de Nantes est or­ga­ni­sé tous les trois mois en­vi­ron, avec un char­ge­ment de 1,5 t à 2 t. « Avec une tonne de poudre de lait et 6,5 tonnes de cha­pe­lure, on fait 250 000 ra­tions. C’est sou­vent le seul re­pas des en­fants avant d’al­ler à l’école ».

Tou­jours se­lon un même ri­tuel à Guin­gamp. « Le jeu­di après-mi­di, les bé­né­voles col­lectent le pain dans des bou­lan­ge­ries, écoles et mai­sons de re­traite. Puis ce­lui-ci est tran­ché le vendredi avant d’être éta­lé jus­qu’au lun­di pour être sé­ché. L’après-mi­di, on pro­cède à la mise en car­ton. Les mar­di et mer­cre­di, des bi­nômes vont à la bou­lan­ge­rie de Plou­ma­goar pour faire griller le pain au four, à 250°C pen­dant un quart d’heure. En­fin, le jeu­di, le pain est broyé dans une ma­chine pour

faire la cha­pe­lure », ex­plique Yves Le Ca­bec.

De nou­veaux ma­té­riels es­pé­rés

Un tra­vail de longue ha­leine au­quel s’ajoute une se­conde ac­ti­vi­té, la confec­tion de cou­ver­tures, à des­ti­na­tion de ces mêmes pays, pour des hô­pi­taux et des ma­ter­ni­tés. Le vendredi ma­tin ou le lun­di après-mi­di, une ving­taine de tri­co­teuses ve­nues de tout le dé­par­te­ment, réa­lisent des car­rés de laine de 30x30 cm. « Chaque cou­ver­ture de­mande 120 h de tra­vail. L’an­née der­nière, 147 ont été confec­tion­nées ». Pour me­ner à bien ces deux ac­tions, l’as­so­cia­tion sou­haite ac­cueillir de nou­veaux bé­né­voles, afin d’or­ga­ni­ser un meilleur rou­le­ment. « Il nous manque une per­sonne pour griller le pain », in­dique le pré­sident d’Ap­pel Dé­tresse, qui for­mule un autre sou­hait : ob­te­nir de nou­velles éta­gères et des tables en inox, sur les­quelles re­po­se­ront les bacs en plas­tique rem­plis de pain. De ma­nière à « réa­li­ser le pré­chauf­fage du pain au­tre­ment ».

▼ Pra­tique

As­so­cia­tion Ap­pel Dé­tresse,

7, rue du Gé­né­ral-de Gaulle à Guin­gamp. Contact : Yves Le Ca­bec au 02 96 44 46 59.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.