Ma­ga­sin vert. Re­taillé pour la crois­sance

Le Télégramme - Landerneau - Lesneven - - LANDERNEAU - Yann Le Gall

Plu­sieurs mois de tra­vaux viennent de se clô­tu­rer au Ma­ga­sin Vert de

Lan­der­neau. Le site s’est agran­di, a dé­ve­lop­pé de nou­veaux concepts et rayons. En phase avec l’ac­ti­vi­té fer­tile du jar­di­nage de loi­sirs.

Les nos­tal­giques des folles nuits lan­der­néennes se rap­pel­le­ront du lieu comme re­paire lé­gen­daire des Kor­ri­gans. Les sou­ve­nirs ont d’ailleurs af­fleu­ré dans les mé­moires des élus pré­sents dans le bâ­ti­ment, à com­men­cer par le maire, Pa­trick Le­clerc, le mar­di 4 sep­tembre, lors d’une inau­gu­ra­tion of­fi­cielle de ré­amé­na­ge­ment de ce grand bâ­ti­ment de la zone de Bel-Air.

Il ne s’agit plus de la cé­lèbre dis­co­thèque dont les portes ont dé­fi­ni­ti­ve­ment fer­mé en 1999 mais de l’en­tre­prise qui s’est im­plan­tée à sa suite, en oc­tobre 2002, et y fleu­rit de­puis. Ma­ga­sin vert, l’en­tre­prise en ques­tion, dé­mé­na­geait alors de son adresse rue de la Marne. Après 15 ans de pré­sence rue du ma­ré­chal Le­clerc, sui­vant la stra­té­gie de ce ré­seau de jar­di­ne­rie-ani­ma­le­rie dé­te­nu par Tris­ka­lia, le site était mûr pour un grand net­toyage. La mue a com­men­cé en oc­tobre 2017. Les der­nières pe­tites re­touches d’un in­ves­tis­se­ment de 850 000 € viennent d’être ap­por­tées.

Les pieds au sec

« Le par­king a été avan­cé, la pé­pi­nière, dans le pro­lon­ge­ment du mar­ché aux fleurs, a été cou­verte par une ex­ten­sion d’auvent bois de 600 m². Les clients se re­trouvent dé­sor­mais au sec », ap­pré­cie Ben­ja­min Bes­nier, res­pon­sable du ma­ga­sin. Le chan­tier a éga­le­ment per­mis d’élar­gir les al­lées, de re­nou­ve­ler des rayons (ha­bille­ment, pro­duits du ter­roir) et de créer un es­pace pé­da­go­gique dans le­quel les clients peuvent se po­ser (fau­teuils) et cueillir de pré­cieux conseils de jar­di­nage, sur le sup­port de do­cu­men­ta­tions écrites ou de vi­déos sur écran TV.

Les douze sa­la­riés (10 CDI, 2 CDD) de l’en­tre­prise restent ce­pen­dant les pre­mières sources d’in­for­ma­tion. « Ce sont des tech­ni­ciens, des spé­cia­listes de leurs do­maines qui sont en­suite de­ve­nus des ven­deurs », si­gnale Ben­ja­min Bes­nier. En d’autres termes, ils savent de quoi ils causent.

Paré pour la fin du Gly­pho­sate

Dans le do­maine sen­sible des gly­pho­sates, par exemple. Si Tris­ka­lia reste en at­tente de so­lu­tions de sub­sti­tu­tion per­for­mantes pour ses agri­cul­teurs adhé­rents, Ma­ga­sin vert se montre force de pro­po­si­tion de pro­duits bios, d’ori­gine na­tu­relle ou de mé­thodes al­ter­na­tives (bi­nette, éli­mi­na­tion ther­mique) pour ses clients.

« Après, tout le monde n’ac­cepte pas et nous de­vons en­core four­nir des pro­duits gly­pho­sés, sto­ckés sous clés dans une ar­moire spé­ciale seu­le­ment ac­ces­sible par un conseiller cer­ti­fié. Mais au 31 dé­cembre, même cette pos­si­bi­li­té se­ra in­ter­dite. Tout pro­duit de syn­thèse de­vien­dra pro­hi­bé en vente dans les jar­di­ne­ries ».

Ce qui ne de­vrait pas frei­ner l’en­goue­ment pour le jar­di­nage loi­sirs. Il se ma­ni­feste dans l’ac­ti­vi­té de Ma­ga­sin Vert : « Nous avons re­cru­té un conseiller en vé­gé­tal après la ré­no­va­tion ». L’ani­ma­le­rie re­prend du poil de la bête :

« Les ron­geurs re­viennent à la mode, les oi­seaux re­bon­dissent », ob­serve Ben­ja­min Bes­nier. Bref, Ma­ga­sin Vert ne semble pas près de dis­pa­raître du pay­sage lan­der­néen. Il ou­vri­ra le di­manche, du 7 oc­tobre au 30 dé­cembre.

La ré­no­va­tion a per­mis d’élar­gir les es­paces, de com­po­ser de nou­velles pré­sen­ta­tions. De re­cru­ter un conseiller ven­deur de plus, aus­si. Au­tour de Ben­ja­min Bes­nier, cinq des douze sa­la­riés de l’équipe prennent la pose.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.