Al­ber­to Gia­co­met­ti au Mu­sée Maillol

Le Télégramme - Landerneau - Lesneven - - CULTURES -

Al­ber­to Gia­co­met­ti (1901-1966), cé­lèbre pour ses sculp­tures fi­li­formes, face à quelques géants tels que Ro­din, Bour­delle, Maillol, Des­piau, Bran­cu­si ou en­core Ri­chier. Un dia­logue plein d’en­sei­gne­ment, pré­texte à me­su­rer les in­fluences et l’évo­lu­tion de l’ar­tiste suisse ita­lien, la for­ma­tion de son style et sa ma­tu­ri­té.

Le Mu­sée Maillol ac­cueille ain­si 50 sculp­tures de Gia­co­met­ti au fil d’un par­cours chro­no­lo­gique et thé­ma­tique sur la pé­riode d’avant-guerre et dans les an­nées 50/60. Il y a d’abord les oeuvres de jeu­nesse proches de Maillol, entre clas­si­cisme et mo­der­ni­té et la ren­contre avec les avant-gardes pa­ri­siennes dans les an­nées 20, avec no­tam­ment Zad­kine. Viennent en­suite la pé­riode de l’abs­trac­tion - en plein sur­réa­lisme -, com­pa­rée à Bran­cu­si et Lau­rens, puis, dans les an­nées 30, le re­tour à la fi­gu­ra­tion d’après mo­dèle. Par­mi les oeuvres les plus cé­lèbres, on re­dé­couvre

« La femme qui marche » (1932),

« Fem­me­deVe­nise »(1956)et « L’homme qui marche II » (1960). Plai­sir rare d’ad­mi­rer la pu­re­té des lignes, la beau­té in­tem­po­relle, le sym­bo­lisme de ces sculp­tures cé­lèbres dans le monde. En prime, l’ate­lier de Gia­co­met­ti est évo­qué dans un en­semble de li­tho­gra­phies de l’ar­tiste et de pho­to­gra­phies si­gnées Bras­saï et Sa­bine Weiss.

J.-L.W.

« Gia­co­met­ti, entre tra­di­tion et avant-garde ».

Mu­sée Maillol à Pa­ris. 01 42 22 59 58.

Mu­sée Maillol. Pa­ris

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.