Une sé­rie de séismes qui in­quiète

De­puis un mois, l’île de Mayotte, si­tuée dans l’océan In­dien, entre Ma­da­gas­car et la côte du Mo­zam­bique, a su­bi 1 400 séismes. La po­pu­la­tion vit dans l’in­quié­tude face aux se­cousses qui s’en­chaînent sans ré­pit.

Le Télégramme - Lannion - Paimpol - - FRANCE -

À Mayotte, la po­pu­la­tion vit dans l’an­goisse, confron­tée à un phé­no­mène de séismes en es­saim. De­puis le 10 mai, la pré­fec­ture du dé­par­te­ment ul­tra­ma­rin a comp­ta­bi­li­sé plus de 1 400 se­cousses, avec des pics, comme le 4 juin, où 25 séismes de ma­gni­tude su­pé­rieure à 4 ont été si­gna­lés en 24 heures. Le 15 mai, la plus forte se­cousse ja­mais re­cen­sée à Mayotte a été en­re­gis­trée, à une ma­gni­tude de 5,8.

En cause : une ac­ti­vi­té tec­to­nique avec « une com­po­sante vol­ca­nique po­ten­tielle », à l’ori­gine de se­cousses dont l’épi­centre est si­tué à en­vi­ron 50 km à l’est de Ma­moud­zou, se­lon le Bu­reau de re­cherches géo­lo­giques et mi­nières. Cette ac­ti­vi­té dé­clenche un phé­no­mène « in­édit » sur ce ter­ri­toire jus­qu’ici clas­sé en ni­veau 3 de sis­mi­ci­té (mo­dé­rée).

Prise en charge psy­cho­lo­gique

Les pre­miers jours, plu­sieurs cen­taines d’ha­bi­tants ont quit­té leur lo­ge­ment pour dor­mir dans la rue. Une « psy­chose », se­lon les mots du di­rec­teur de l’Union dé­par­te­men­tale des as­so­cia­tions fa­mi­liales, qui a pous­sé la pré­fec­ture à ren­for­cer sa com­mu­ni­ca­tion. De­puis le dé­but de la crise, une quin­zaine de per­sonnes ont mo­bi­li­sé les se­cours, pour « des crises d’an­goisse » et des chutes dans les es­ca­liers, rap­porte Ge­ne­viève Den­ne­tiere, mé­de­cin à l’Agence ré­gio­nale de san­té (ARS). La pré­fec­ture a an­non­cé, jeu­di, la mise en place d’un nu­mé­ro d’ap­pel pour « la prise en charge des an­goisses et troubles psy­cho­lo­giques gé­né­rés par les­séismes ».

Bâ­ti­ments sur­veillés

Le lieu­te­nant-co­lo­nel Ga­li­chet, de la sé­cu­ri­té ci­vile au mi­nis­tère de l’In­té­rieur, in­siste sur l’im­por­tance de « sur­veiller le bâ­ti ». Une mis­sion du groupe d’in­ter­ven­tion ma­cro­sis­mique a pour « ob­jec­tif d’es­ti­mer les ni­veaux des dom­mages », en se ren­dant dans les 17 com­munes de l’île, ex­plique la pré­fec­ture. Elle ren­dra un rap­port à la com­mis­sion in­ter­mi­nis­té­rielle char­gée de se pro­non­cer sur le classement éven­tuel en ca­tas­trophe na­tu­relle. Du cô­té des éta­blis­se­ments sco­laires, des ex­perts ont vi­si­té plus d’une di­zaine de bâ­ti­ments du se­cond de­gré, a dé­cla­ré le vice-rec­to­rat de Mayotte.

Pho­to EPA

L’ef­fet d’un séisme de ma­gni­tude 5 re­cueilli par un sis­mo­graphe..

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.