Chi­neurs dans l’âme et ex­po­sants

Le Télégramme - Lannion - Paimpol - - LANNION TRÉGOR -

Pour sa 36e édi­tion, la foire aux an­ti­qui­tés de Pleu­meur-Bo­dou a réuni, cette an­née en­core, une cen­taine d’ex­po­sants triés sur le vo­let, ve­nus des quatre coins de France. Ren­contre avec ces an­ti­quaires, bro­can­teurs et ar­tistes pas­sion­nés. La foire aux an­ti­qui­tés se pour­suit ce di­manche.

Syl­vie et Éric de la ré­gion pa­ri­sienne

C’est la pre­mière fois à la foire aux an­ti­qui­tés de Pleu­meur-Bo­dou pour Syl­vie et Éric, alias Raoul W, son pseu­do­nyme d’ar­tiste. Le couple est ve­nu ex­po­ser et vendre les oeuvres de Raoul/Éric, an­cien chau­dron­nier qui donne dé­sor­mais dans les sculp­tures mo­nu­men­tales. En fonc­tion de ses pé­riodes et de ses en­vies, Raoul créé de gi­gan­tesques hor­loges, des struc­tures faites d’an­ciens ins­tru­ments de mu­sique ou de cas­se­roles sou­dées entre elles, par exemple. « Ses oeuvres sont très va­riées mais le mé­tal reste pré­sent à chaque fois du fait de son an­cien mé­tier de chau­dron­nier », ra­conte Syl­vie. Raoul W aime dé­tour­ner les ob­jets an­ciens pour en faire une oeuvre d’art. « Nous sommes d’an­ciens bro­can­teurs », ex­plique Syl­vie, qui as­siste par­fois Raoul/Éric dans son tra­vail. Sur leur stand, on trouve aus­si des an­ti­qui­tés dans leur état d’ori­gine. « Il nous reste en­core quelques ob­jets d’avant, on garde notre âme de chi­neur », pour­suit Syl­vie. Avec Éric, ils tiennent une boutique aux puces de Saint-Ouen, en Seine-Saint-De­nis. Un ami de longue date, qui pos­sède une maison à Tré­beur­den, leur a conseillé de ve­nir ex­po­ser à la foire de Pleu­meurBo­dou. « On s’est dé­ci­dé cette an­née et on est ra­vis », conclut Syl­vie.

Guillaume, le Mor­bi­han­nais

Guillaume est an­ti­quaire à Belz, dans le Mor­bi­han où il tient une boutique nom­mée « L’ar­moire à tré­sor ». Et ce­la se com­prend ai­sé­ment lorsque re­garde son stand. On y trouve de tout. Du tis­su an­cien, des ins­tru­ments de mu­sique, un pho­no­graphe de ci­né­ma, des meubles ou une mo­to Au­to­mo­to de 1956 ... « On es­saye de pro­po­ser des ob­jets très hé­té­ro­clites », lance ce pas­sion­né qui a com­men­cé le mé­tier dès ses 12 ans. « Au­jourd’hui, les gens veulent des ob­jets in­so­lites, ça marche très bien », pour­suit-il. Ce­la fait 25 ans que Guillaume fait la foire de Pleu­meur-Bo­dou et s’ins­talle tou­jours au même em­pla­ce­ment. « À rai­son de 1 000 € pour louer l’em­pla­ce­ment tous les ans de­puis 25 ans, on peut presque dire que j’ai ache­té ce pe­tit bout de terre », plai­sante l’an­ti­quaire. « J’aime beau­coup ve­nir, l’or­ga­ni­sa­tion est su­per, le cadre aus­si et les clients sont des pas­sion­nés. C’est très agréable », ré­sume le Bel­zois.

Alan et June, les An­glais d’An­gers

Vais­selle et bi­joux en ar­gent, malles, ta­pis et une mul­ti­tude d’autres tré­sors sa­vam­ment pré­sen­tés, pas de doute, nous sommes bien sur le stand d’Alan et June Beal. Ces deux An­glais vivent dans la ré­gion d’An­gers où ils tiennent boutique. Ils exercent le mé­tier de bro­can­teur de­puis 46 ans. Ils ont vé­cu et te­nu des bou­tiques d’an­ti­qui­tés en An­gle­terre, no­tam­ment à Londres mais éga­le­ment à Pa­ris. Mi­mie Ma­thy et Syl­vie Var­tan ont même fait par­tie de leurs clients. « On avait aus­si quelques po­li­ti­ciens », ajoute June en an­glais, s’ex­cu­sant de sa mau­vaise maî­trise du fran­çais, se­lon elle. « C’était une mer­veilleuse ex­pé­rience », se sou­vient June. En vraie pas­sion­née, elle aime ra­con­ter comment avec Alan, ils trou­vaient leurs tré­sors lors de suc­ces­sions, dé­bar­ras de grands châ­teaux, de caves ou de gre­niers. Le couple a aus­si par­cou­ru toutes les foires de l’Hexa­gone. Celle de Pleu­meur-Bo­dou reste leur pré­fé­rée. Ils y viennent de­puis 25 ans. « Nos af­faires sont ex­cel­lentes ici. Les membres de l’or­ga­ni­sa­tion sont très gen­tils et le cadre est su­per », ter­mine Alan.

▼ À no­ter

La foire aux an­ti­qui­tés de Pleu­meurBo­dou se pour­suit ce di­manche, de 10 h à 19 h.

1. Syl­vie et Éric, alias Raoul W, tiennent une boutique au marché Paul Bert de Saint-Ouen, où ils vendent les oeuvres de Raoul W. 2. Alan et June, des An­glais qui vivent près d’An­gers, bro­can­teurs de­puis 46 ans. 3. Guillaume Mau­pier est an­ti­quaire à Belz (56).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.