Cau­che­mar

Le Télégramme - Lannion - Paimpol - - LE FAIT DU JOUR - Vu par Hen­ry Lau­ret

La phrase

« Nous es­ti­mons qu’entre 3 000 et 12000em­plois fi­nan­ciers au­ront quit­té le Royau­meU­ni d’ici à mars pro­chain »

Ca­the­rine McGuin­ness, l’une des prin­ci­pales di­ri­geantes du lob­by fi­nan­cier lon­do­nien.

Si, comme le croit West­mins­ter, la Chambre des Com­munes s’ap­prête à ter­ras­ser The­re­sa May, c’en se­rait donc fi­ni des rêves d’un sta­tut à la nor­vé­gienne ou d’un Brexit per­met­tant de s’af­fran­chir des règles et normes eu­ro­péennes pour com­mer­cer en toute li­ber­té avec le reste du monde. Après le temps des mi­rages, l’heure du cau­che­mar. Le hard Brexit qui rôde me­nace de dis­soudre un Royaume-Uni qui, avec un art consom­mé, a joué au chat et à la sou­ris avec l’Eu­rope de Bruxelles. Outre les as­pects qui touchent à l’uni­té du Royaume, les consé­quences éco­no­miques nour­rissent toutes les pré­oc­cu­pa­tions de part et d’autre. Après le ré­fé­ren­dum du 23 juin 2016, la livre a per­du 15 %. Et la crois­sance n’est plus que de 1 %. L’in­ves­tis­se­ment est à l’ar­rêt. Les en­tre­prises me­nacent de re­joindre le Conti­nent. Sans ac­cord de libre-échange, le Brexit est un dan­ger pour l’au­to­mo­bile. Plus de la moi­tié des voi­tures fa­bri­quées de l’autre cô­té du Chan­nel sont ven­dues dans l’Union eu­ro­péenne… qui leur four­nit l’es­sen­tiel des com­po­sants. Air­bus aus­si peut perdre beau­coup. Le risque de pé­nu­rie de mé­di­ca­ments n’est pas ex­clu. D’électricité non plus en Ir­lande du Nord. Presque in­évi­table, une gué­guerre de la pêche pour­rait coû­ter cher aux Eu­ro­péens qui font la moi­tié de leurs prises dans les eaux d’Al­bion. Des ré­si­dents eu­ro­péens dé­bous­so­lés, le chaos aux fron­tières : le di­vorce de­vien­dra ca­la­mi­té aus­si­tôt que l’An­gle­terre re­de­vien­dra une île.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.