Té­lé­thon. Evan, 16 ans, le coeur sur la main

Le Télégramme - Lorient - - Lorient. Actus - So­phie Pré­vost

À 16 ans et de­mi, Evan Ca­ro est le plus jeune bé­né­vole que l’AFM Té­lé­thon compte dans ses rangs en Bre­tagne ! En­ga­gé de­puis un an dans l’as­so­cia­tion, le Hen­ne­bon­tais va faire le tour des ani­ma­tions, ce week-end.

Evan n’aime pas « res­ter tout seul à rien faire ». De­puis tout pe­tit, il « a la fibre so­ciale bien dé­ve­lop­pée. Il s’en­tend bien avec toutes les per­sonnes âgées de notre en­tou­rage et s’est tou­jours ren­du avec plai­sir dans les Eh­pad », note sa ma­man, Ch­ris­telle. Le même Evan a en­core pré­fé­ré suivre, cette an­née, les réunions du groupe hen­ne­bon­tais du Té­lé­thon à ses cours de ten­nis de table.

Evan Ca­ro a 16 ans, une pe­tite soeur de 13 ans, des pa­rents en­ga­gés dans le sport et le so­cial. Et non, il ne s’agit pas d’un ex­tra­ter­restre. « Nous te­nons là notre plus jeune bé­né­vole sur les 30 per­sonnes de l’AFM Té­lé­thon du Mor­bi­han, et le ben­ja­min de Bre­tagne par la même oc­ca­sion ! », confirme la pré­si­dente dé­par­te­men­tale Ch­ris­tine Huel.

Grâce au fo­rum du han­di­cap

Mais comment un si jeune homme est-il tom­bé dans la mar­mite de l’en­ga­ge­ment as­so­cia­tif ? Avec son lot de dé­fis, d’ani­ma­tions et de re­lais, chaque pre­mier sa­me­di de dé­cembre, avec un seul nu­mé­ro de té­lé­phone (le 36 37) et une bonne cause : celle de la re­cherche contre la myo­pa­thie et les ma­la­dies gé­né­tiques rares ? « En pas­sant les portes du fo­rum du han­di­cap, à Hen­ne­bont, au parc des ex­po­si­tions de La­nes­ter, en 2017 », ra­conte po­sé­ment l’in­té­res­sé.

« Je me forme de­puis deux ans dans un cur­sus d’aide à la per­sonne. Je cher­chais un moyen de m’en­ga­ger, de faire plu­tôt que de re­gar­der. Les dé­lé­guées lo­cales que j’ai ren­con­trées m’ont très bien re­çu, j’ai été tout de suite très bien en­ca­dré ! », té­moigne Evan, 24 heures avant le grand rush des « 30 heures de la so­li­da­ri­té ».

« J’ob­serve et je dé­panne »

Sa ma­man n’est pas peu fière : « Evan a tou­jours eu cette touche so­ciale en lui. Nous n’avons pas de proche concer­né par le han­di­cap ou une ma­la­die rare, mais il a tou­jours été tour­né vers les autres. Ce­la fait des an­nées qu’il me tanne pour trou­ver une as­so­cia­tion qui l’amè­ne­rait à sou­te­nir des per­sonnes fra­giles. Je le trou­vais trop

« Nous man­quons de bé­né­voles »

En CAP Ser­vices aux per­sonnes et vente en es­pace ru­ral au ly­cée pro­fes­sion­nel Ker-An­na de Ker­vi­gnac, le jeune gar­çon « a dé­jà plein d’idées » pour pro­gram­mer quelque chose avec son éta­blis­se­ment. Le Hen­ne­bon­tais at­tend avec im­pa­tience sa pre­mière for­ma­tion AFM, qui lui don­ne­ra les bases sur la re­cherche et les ma­la­dies concer­nées. « Evan a plein d’en­vies. Il est ou­vert et in­tui­tif, nous sommes ef­fec­ti­ve­ment en train de l’in­té­grer à la coor­di­na­tion écoles. C’est vrai­ment un plus pour nous d’avoir des jeunes qui s’in­ves­tissent. Nous man­quons de bé­né­voles, Ce jeune homme est un exemple à suivre ! », sou­ligne en­core Ch­ris­tine Huel, de­puis le lo­cal prê­té par la mai­rie, au Val­lon-Boi­sé. Sa­me­di soir, Evan re­met­tra bien en­ten­du le cou­vert sur Ty Mar­mi­thon, le re­pas bre­ton et fes­tif au pro­fit du Té­lé­thon, à Cau­dan. Et après ? « J’irai en cours lun­di, je re­pren­drai en­suite la pré­pa­ra­tion de la 33e édi­tion du Té­lé­thon. Et pro­mis, je re­tour­ne­rai dès que pos­sible faire du sport ! ».

Evan, le ben­ja­min des bé­né­voles du Té­lé­thon AFM 56, a dé­cou­vert l’as­so­cia­tion à 15 ans à peine.jeune et je croyais que ça al­lait pas­ser. Mais il a per­sé­vé­ré ! ».De­puis un an, Evan Ca­ro suit les réunions men­suelles du groupe, sous la coupe des aî­nés, dont la moyenne d’âge avoi­sine plu­tôt la bonne cin­quan­taine. « Sur la 31e édi­tion du Té­lé­thon, l’an der­nier, j’ai dé­cou­vert et par­ti­ci­pé à dif­fé­rentes ani­ma­tions, entre Ker­vi­gnac, Mer­le­ve­nez et Lan­gui­dic. Je vais re­faire la même chose ce week-end. Pour l’ins­tant, j’ob­serve et je dé­panne, en at­ten­dant de pou­voir moi-même or­ga­ni­ser une col­lecte ou un évé­ne­ment ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.