En­sibs. La palme de l’in­té­gra­tion à l’école d’in­gé­nieurs bre­tonne

Le Télégramme - Lorient - - Bretagne -

L’En­sibs est en haut du pal­ma­rès des écoles qui in­sèrent leurs étu­diants », com­mente Éric Mar­tin, di­rec­teur de l’École na­tio­nale su­pé­rieure d’in­gé­nieurs de Bre­tagne-Sud, alors que le pal­ma­rès gé­né­ral des écoles d’in­gé­nieurs 2019 du ma­ga­zine l’Étu­diant vient d’être pu­blié. Ce pal­ma­rès porte sur 174 écoles d’in­gé­nieurs fran­çaises et pro­pose dix pro­fils de clas­se­ment (*).

Un re­cru­te­ment di­ver­si­fié

Alors que l’En­sibs est mal clas­sée (140e sur 174) au re­gard de cri­tère comme l’excellence aca­dé­mique (moyenne de note au bac­ca­lau­réat), elle « as­sume un re­cru­te­ment très so­cial » : 3e pour l’ou­ver­ture aux nou­veaux pu­blics, 8e pour les re­cru­te­ments pa­ral­lèles et 34e pour les re­cru­te­ments bacs pro et tech­no. « L’En­sibs pré­fère un re­cru­te­ment di­ver­si­fié : étu­diants is­sus des classes pré­pa­ra­toires, de DUT ou ve­nant de l’in­ter­na­tio­nal mais aus­si étu­diants en for­ma­tion sous sta­tut sco­laire ou ap­pren­tis », com­mente Éric Mar­tin.

En ce qui concerne l’em­ploi de ses di­plô­més, l’école d’in­gé­nieurs mor­bi­han­naise se classe aus­si 17e sur 174 pour ce qui est de « bien ga­gner sa vie dans l’in­dus­trie agroa­li­men­taire » et « bien ga­gner sa vie dans les tech­no­lo­gies de l’in­for­ma­tion ». Pour Éric Mar­tin, « l’En­sibs est par­fai­te­ment in­té­grée dans l’économie bre­tonne où les in­dus­tries agroa­li­men­taires et le nu­mé­rique sont en pointe ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.