NDDL. Nou­velle opé­ra­tion d’ex­pul­sion dans la ZAD

Une deuxième opé­ra­tion d’ex­pul­sion dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-At­lan­tique) vi­sant une di­zaine de « squats », lieux de vie des za­distes, a été lan­cée, jeu­di, à l’aube par les forces de l’ordre.

Le Télégramme - Loudéac - Rostrenen - - BRETAGNE -

Tôt jeu­di ma­tin, la ZAD, dont les ac­cès étaient bou­clés par les gen­darmes, s’est ré­veillée au son des tirs de gre­nades la­cry­mo­gènes et d’un hé­li­co­ptère qui sur­vo­lait la zone, tan­dis que les za­distes avaient mis le feu à plu­sieurs bar­ri­cades et dé­fen­daient leurs lieux de vie à coups de cock­tails Mo­lo­tov. Cette opé­ra­tion a été lan­cée un peu plus d’un mois après les pre­mières éva­cua­tions sur le site. Cinq squats étaient ci­blés dont « La Châ­teigne », « PuiP­lu », « la Vos­ge­rie » et « la Lande de Ro­hanne », tous à l’ouest de la D81.

« Des jus­qu’au-bou­tistes là pour le "fight" »

En­vi­ron 80 per­sonnes fai­saient face aux forces de l’ordre, se­lon les gen­darmes, qui es­timent à en­vi­ron 200 le nombre d’op­po­sants ra­di­caux pré­sents sur la ZAD, sur un to­tal de 400 per­sonnes. « On a en face de nous une cen­taine de per­sonnes, les jus­qu’au-bou­tistes, les gens qui sont juste là pour le "fight" », a consi­dé­ré le gé­né­ral Ri­chard Li­zu­rey, di­rec­teur gé­né­ral de la Gendarmerie na­tio­nale.

« Il y a des cen­taines de per­sonnes à s’op­po­ser aux ma­chines de des­truc­tion et à la po­lice. Tous les lieux de vie sont im­por­tants et des gens sont là pour les dé­fendre. Les dis­cus­sions avec la pré­fec­ture, c’est un en­fu­mage. Sur le ter­rain, c’est ex­pul­sions et des­truc­tions », a dé­fen­du Ca­mille (pré­nom gé­né­rique des za­distes), un jeune homme brun. Peu après 8 h, les cinq squats vi­sés étaient sé­cu­ri­sés et les huis­siers avaient ter­mi­né leurs consta­ta­tions et pro­cé­dures d’ex­pul­sion. Un calme re­la­tif est re­ve­nu en­suite, mar­qué par quelques ac­cro­chages spo­ra­diques. Dans un com­mu­ni­qué, le mi­nistre de l’In­té­rieur, Gé­rard Col­lomb, as­sure que les ha­bi­tats vi­sés sont ceux d’oc­cu­pants qui « re­fusent toute dis­cus­sion et re­jettent l’idée d’oc­cu­per ces terres de fa­çon lé­gale ». « Ceux dont le dos­sier a été ac­cep­té et ceux dont le dos­sier est en cours d’ins­truc­tion » ne sont pas concer­nés par cette éva­cua­tion, a confir­mé sur place le gé­né­ral Ri­chard Li­zu­rey.

« On va conti­nuer à vivre ici »

Le pa­tron de la gendarmerie a com­mu­ni­qué aux za­distes la liste des squats qui vont être éva­cués, « de ma­nière à ce qu’il n’y ait pas de sur­prise ». « Au mois d’avril tout le monde avait l’im­pres­sion d’être visé. C’est pour ce­la que, ce ma­tin, je suis al­lé leur dire que ceux qui avaient un pro­jet n’étaient pas vi­sés », a-t-il ex­pli­qué. Il a pré­ci­sé que 19 es­ca­drons de gendarmerie, dont deux en ré­serve, étaient pré­sents, soit 1 500 à 1 700 mi­li­taires. Se­lon la gendarmerie une di­zaine de squats au to­tal se­ront éva­cués du­rant l’opé­ra­tion qui « va du­rer quelques jours ». « Dès que tout est déconstruit, on quitte la zone. Si c’est reconstruit, on re­vien­dra le len­de­main, le sur­len­de­main… De­puis le mois d’avril on a déconstruit un cer­tain nombre de re­cons­truc­tions », a ajou­té le pa­tron de la gendarmerie.

« On va conti­nuer à vivre ici et si ça les em­merde, tant mieux. Tout le monde veut don­ner un sens à sa vie et c’est ce qu’il se passe ici. C’est pour ça que les gens nous sou­tiennent », a ex­pli­qué une jeune femme brune. Cette éva­cua­tion sur­vient trois jours après l’an­nonce par le gou­ver­ne­ment de la ré­gu­la­ri­sa­tion ra­pide d’une quin­zaine de pro­jets agri­coles dé­po­sés par des oc­cu­pants de la ZAD. Ces pro­jets re­pré­sentent en­vi­ron 170 hec­tares de terres agri­coles sur les 270 ha sur les­quelles des za­distes ont dé­po­sé des pro­jets agri­coles, se­lon la pré­fète de la ré­gion Pays de la Loire, Ni­cole Klein. Lors de l’opé­ra­tion d’ex­pul­sion qui avait eu lieu en avril, 29 ha­bi­tats avaient été dé­truits sur les 97 que comp­tait la ZAD.

Pho­to AFP

Peu après 8 h, les cinq squats vi­sés étaient sé­cu­ri­sés et les huis­siers avaient ter­mi­né leurs consta­ta­tions et pro­cé­dures d’ex­pul­sion. Lais­sant le champ libre à leur des­truc­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.