Au che­vet de la bio­di­ver­si­té

Ni­co­las Hu­lot pré­sente, ce ven­dre­di, ses pistes pour ten­ter de pro­té­ger un monde du vi­vant frap­pé d’un dé­clin à la ra­pi­di­té in­édite. Sui­vront plu­sieurs consul­ta­tions et l’adop­tion d’un plan, en juillet.

Le Télégramme - Loudéac - Rostrenen - - LA UNE -

L’ur­gence est criante : des­truc­tion de mi­lieux na­tu­rels, pol­lu­tions per­sis­tantes, sur­ex­ploi­ta­tion des res­sources, boom des es­pèces in­va­sives, cli­mat dé­ré­glé… ac­cé­lèrent tou­jours plus la dis­pa­ri­tion de po­pu­la­tions ani­males et végétales.

La France pos­sède un pa­tri­moine très riche, avec no­tam­ment plus de 16 500 es­pèces en­dé­miques (à 4/5e en outre-mer), ce qui lui confère aus­si « une res­pon­sa­bi­li­té in­ter­na­tio­nale », note l’Ob­ser­va­toire na­tio­nal de la bio­di­ver­si­té (ONB).

«Zé­ro ar­ti­fi­cia­li­sa­tion des terres»

Mais les chiffres brossent un bien sombre ta­bleau. Une étude choc a ré­cem­ment mon­tré le dé­clin « vertigineux » des oi­seaux des cam­pagnes : -60 % de moi­neaux fri­quet en dix ans, moins un tiers d’alouettes des champs en 15 ans… se­lon le CNRS et le Mu­séum d’His­toire na­tu­relle. En 2016, près d’un tiers des es­pèces éva­luées dans les listes rouges na­tio­nales étaient éteintes ou me­na­cées. Les chauve-sou­ris, par exemple, utiles in­sec­ti­vores et pol­li­ni­sa­teurs, ont per­du près de la moi­tié de leur ef­fec­tif entre 2006 et 2014. Se­lon l’Ob­ser­va­toire, seules la moi­tié des zones hu­mides, 43 % des eaux de sur­face et 22 % des mi­lieux na­tu­rels d’in­té­rêt eu­ro­péen sont en bon état. Au­tant d’éco­sys­tèmes ou es­pèces qui ne peuvent plus rendre des ser­vices pour­tant vi­taux à l’homme, qu’il s’agisse de four­nir eau, nour­ri­ture, phar­ma­co­pée… de pol­li­ni­ser les cultures, sta­bi­li­ser les sols ou évi­ter les crues.

Poin­tée du doigt, l’ar­ti­fi­cia­li­sa­tion des sols a fait perdre de­puis 2006 à l’agri­cul­ture et aux mi­lieux na­tu­rels une sur­face équi­va­lente au dé­par­te­ment de la Seine-et-Marne, en grande par­tie sous la forme de sur­faces gou­dron­nées, se­lon l’ONB. Prai­ries et pâ­tu­rages paient le tri­but le plus lourd, mais les cours d’eau sont aus­si de plus en plus frag­men­tés par des ou­vrages (15 obs­tacles à l’écou­le­ment pour 100 km de cours d’eau en 2017). En pré­sen­tant sa vi­sion, en juillet 2017, Ni­co­las Hu­lot l’avait af­fir­mé : « L’ob­jec­tif « zé­ro ar­ti­fi­cia­li­sa­tion des terres » doit de­meu­rer (…). Ne se­raitce que pour ga­ran­tir la sou­ve­rai­ne­té ali­men­taire ».

La France cham­pionne des dé­ro­ga­tions

Le nou­veau mi­nistre avait an­non­cé « une pause » dans les grands pro­jets d’in­fra­struc­tures, pour raisons bud­gé­taires. De­puis, le pro­jet d’aé­ro­port de Notre-Dame-des-Landes a été aban­don­né. Mais d’autres se pour­suivent. Ce­lui du ca­nal Seine-Nord a été relancé, et l’État vient de faire ap­pel d’une dé­ci­sion de jus­tice re­to­quant la zone d’amé­na­ge­ment d’Eu­ro­paci­ty, au grand dam des op­po­sants à ce pro­jet de mé­ga­com­plexe com­mer­cial au nord de Pa­ris.

La France est aus­si le deuxième uti­li­sa­teur de pro­duits phy­to­sa­ni­taires en Eu­rope, et cham­pionne des dé­ro­ga­tions aux in­ter­dic­tions.

« La sur­veillance met en évi­dence la pré­sence gé­né­ra­li­sée de pes­ti­cides dans les mi­lieux aqua­tiques », avec « les te­neurs les plus éle­vées dans les zones de grandes cultures, ar­bo­ri­cul­ture et vi­ti­cul­ture », note l’In­see dans son bi­lan en­vi­ron­ne­ment pour 2017. Mais il y a aus­si quelques nou­velles po­si­tives. La « hausse constante », de­puis 10 ans, des moyens af­fec­tés à la bio­di­ver­si­té (plus de deux mil­liards d’eu­ros en 2014), une prise de conscience ci­toyenne, énu­mère l’ONB. Des es­pèces se portent mieux : la loutre, le cas­tor…

Me­sures et lois se sont aus­si suc­cé­dé, bien que pas tou­jours ap­pli­quées. Hu­lot, qui éva­lue­ra « cet été » son main­tien au gou­ver­ne­ment, veut voir les pro­grès.

EPA

Se­lon un ré­cent son­dage, huit Fran­çais sur dix sou­haitent que la pré­ser­va­tion de la bio­di­ver­si­té de­vienne une prio­ri­té gou­ver­ne­men­tale. Ni­co­las Hu­lot veut don­ner un coup d’ac­cé­lé­ra­teur dans ce do­maine.Pho­to

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.