Cor­ners, la nou­velle arme ?

Stade Bres­tois A l’Ouest, du nou­veau ! En trois matchs, Brest a mar­qué deux buts sur cor­ner et dé­jà éga­lé son re­cord de la sai­son pas­sée. Une nou­velle arme bien­ve­nue dans la pa­lette of­fen­sive bres­toise.

Le Télégramme - Loudéac - Rostrenen - - FOOTBALL - Pierre-Yves Hen­ry

« Cor­ners, le der­nier re­çoit le pre­mier ». Le constat était clair au ma­tin de la 30e jour­née, le 19 mars der­nier. Le Stade Bres­tois, qui n’avait jus­qu’alors pas en­core mar­qué sur cor­ner, re­ce­vait Nîmes, fu­tur pro­mu en Ligue 1, spé­cia­liste de l’exer­cice avec dé­jà dix buts. Brest, fi­na­le­ment, al­lait ter­mi­ner la sai­son 2017-2018 avec deux réa­li­sa­tions ins­crites dans ce do­maine. À Bourg-enB­resse et Châ­teau­roux, lors des 36e et 38e jour­nées. Un goût de trop peu mais dé­jà les pré­mices d’une avan­cée si­gni­fi­ca­tive ?

Car après trois ren­contres de Ligue 2 pas­sées, le Stade Bres­tois a dé­jà éga­lé son re­cord de la sai­son der­nière. Les deux fois, à Troyes et ven­dre­di contre le Pa­ris FC, avec Gaë­tan Char­bon­nier à la ré­cep­tion. Les deux fois sur des cor­ners sor­tants re­pris au coeur de la sur­face de ré­pa­ra­tion. Un ha­sard ? Pas tout à fait.

Dès mer­cre­di à l’en­traî­ne­ment

Brest semble avoir pris conscience de ce manque et s’ac­tive pour cor­ri­ger ce qui peut l’être. Nou­veau­té, mer­cre­di der­nier, JeanMarc Fur­lan et les siens ont tra­vaillé les cor­ners. À la fin de la séance du ma­tin, quelques joueurs sont res­tés ré­pé­ter du­rant vingt grosses mi­nutes les gammes en la ma­tière. Un ti­reur (Pi, Au­tret ou Ma­gnon), un joueur réa­li­sant un ap­pel au pre­mier po­teau (Bu­tin), trois autres à la ré­cep­tion aux six mètres (Char­bon­nier, Ayasse et We­ber) et, en­fin, Cas­tel­let­to et N’Go­ma traî­nant tels des re­nards en se­cond cou­teau.

Le tout sous le re­gard avi­sé de Bru­no Grou­gi, jeune re­trai­té et dont l’une des ac­ti­vi­tés bé­né­voles au sein du club est, jus­te­ment, de gar­der un oeil sur les coups de pied ar­rê­tés of­fen­sifs de l’équipe pro­fes­sion­nelle. « Cette an­née, on prend un peu plus de temps pour es­sayer de mettre quelque chose en place et on se rend compte que ça marche, ana­lyse Edouard Bu­tin. La sai­son pas­sée, nous n’avons pas été per­for­mants mais si nous ar­ri­vons à grat­ter des points sur ces phases-là, ça pour­rait nous ou­vrir des portes ».

Pas la spé­cia­li­té de Fur­lan

L’en­jeu est fort. Le Stade Bres­tois, à qui il ar­rive d’être en panne d’ins­pi­ra­tion of­fen­sive face à des ad­ver­saires bien re­grou­pés dé­fen­si­ve­ment à Le Blé, pour­rait donc pos­sé­der une nou­velle arme, ca­pable de dé­blo­quer des si­tua­tions mal en­ga­gées, comme ce fut le cas ven­dre­di.

« C’est un constat for­tuit », tem­père Jean-Marc Fur­lan, qui concède quand même qu’une évo­lu­tion est en marche. « Nous al­lons conti­nuer à les tra­vailler une fois par se­maine. Il y a des en­traî­neurs qui passent une heure là-des­sus, mais moi je ne suis pas un cham­pion, ce n’est pas trop mon truc, même si par­tout où je suis pas­sé j’ai tou­jours été dans la moyenne des buts mar­qués sur coups de pied ar­rê­tés ».

Le Stade Bres­tois est bien par­ti pour ac­cro­cher cette nou­velle corde à son arc. L’ob­jec­tif est main­te­nant de la conso­li­der pour en faire un so­lide atout.

Sur ce cor­ner contre le Pa­ris FC ven­dre­di, chaque Bres­tois sait ce qu’il a à faire, dont Char­bon­nier (à droite), bu­teur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.