Un ado­les­cent de 16 ans au vo­lant d’une au­to vo­lée

Dans la nuit de ven­dre­di à sa­me­di, quatre vé­hi­cules ont pris feu dans la ci­té de Kroas Sa­liou à Plou­za­né (29). Un quar­tier par­ti­cu­liè­re­ment calme et peu ha­bi­tué à ce genre de faits di­vers.

Le Télégramme - Loudéac - Rostrenen - - LA UNE -

« Je suis ren­tré de la pêche vers 1 h 30 du ma­tin. À 3 h 30, les voi­sins ont frap­pé pour nous aver­tir que ma voi­ture était en feu. Le temps que je des­cende, elle était com­plè­te­ment en flammes », ra­conte Ma­thieu Bar­be­ret, le pro­prié­taire d’un Es­pace 3.

Le feu s’étend en­suite aux autres vé­hi­cules sans que per­sonne ne puisse in­ter­ve­nir : « Les flammes étaient beau­coup trop hautes et très proches du bâtiment aus­si », pré­cise l’ha­bi­tant du quar­tier. Les pom­piers, ra­pi­de­ment pré­ve­nus, em­pêchent que le feu ne se pro­page, mais le mal est fait. Au to­tal, quatre vé­hi­cules sont in­té­gra­le­ment cal­ci­nés et deux autres ont éga­le­ment souf­fert de la cha­leur.

Un quar­tier très calme

Plus que la co­lère, évi­dem­ment pré­sente, c’est sur­tout l’in­com­pré­hen­sion qui règne chez les Plou­za­néens. « Ce­la fait cinq ans que j’ha­bite ce quar­tier et je n’ai ja­mais eu le moindre sou­ci, sou­ligne Ma­thieu Bar­be­ret. On est tous aba­sour­dis dans l’im­meuble : tout le monde s’en­tend très bien et a été cho­qué par cet in­cen­die ». Le père de fa­mille de cinq enfants et les autres vic­times sont al­lés, ce sa­me­di, à la gen­dar­me­rie de Plou­za­né afin de por­ter plainte. Les forces de l’ordre confirment qu’une en­quête est en cours, un tech­ni­cien d’iden­ti­fi­ca­tion cri­mi­nelle s’est ren­du sur place pour consta­ter l’in­frac­tion et pro­cé­der à des vé­ri­fi­ca­tions.

« Ce que je ne com­prends pas, c’est la rai­son pour la­quelle cer­tains quar­tiers de Plou­za­né res­tent al­lu­més la nuit comme le bourg ou Tri­ni­té, mais que pour d’autres, tout est plon­gé dans le noir, souffle le lo­cal. C’est bien la preuve qu’il y a en­core plus que des in­ci­vi­li­tés dans notre com­mune ». Pour le pro­prié­taire d’une des quatre voi­tures, as­su­ré qu’au tiers, il fau­dra se rendre lun­di ma­tin à son tra­vail à vé­lo : soit à 7 ki­lo­mètres de son do­mi­cile.

Pho­to Paul Bo­hec

Quatre voi­tures ont to­ta­le­ment été ra­va­gées par les flammes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.