Un vé­ri­table vil­lage

Le Télégramme - Loudéac - Rostrenen - - HISTOIRE -

Si les ou­vriers se lo­geaient dans la ran­gée, les com­mis ha­bi­taient, quant à eux, de l’autre cô­té de la forge, dans des ha­bi­ta­tions plus spa­cieuses et orien­tées, comme le lo­gis des maîtres, au sud. Pe­tite cu­rio­si­té ad­mi­nis­tra­tive, à la Ré­vo­lu­tion, la li­mite entre les dé­par­te­ments du Mor­bi­han et des Côtes-d’Ar­mor a été fixée sur la ri­vière qui tra­verse le do­maine. Le vil­lage pos­sé­dait donc deux bu­reaux de poste ! Il exis­tait aus­si un ca­fé-épi­ce­rie-can­tine qui n’a fer­mé qu’en 1959. Au XIXe siècle, le comte de Jan­zé ouvre éga­le­ment une école mixte, où l’en­sei­gne­ment a été as­su­ré par les Filles du Saint-Es­prit jus­qu’en 1968. La salle de classe a été re­cons­ti­tuée comme sous la IIIe Ré­pu­blique et conserve même… un au­then­tique bon­net d’âne. Elle se vi­si- te comme l’an­cien ca­fé ou la ré­gie, qui était l’un des centres né­vral­giques du site. C’est ici que les ou­vriers re­ce­vaient leur solde ou que les ré­gis­seurs pro­po­saient des dis­tri­bu­tions gra­tuites de nour­ri­ture ou de vê­te­ments lors des pé­riodes de crise.

Si le grand lo­gis, tou­jours oc­cu­pé par la fa­mille du Pon­ta­vice, ne se vi­site pas, on peut ce­pen­dant dé­cou­vrir, à cô­té, le quar­tier des ar­ti­sans et les jar­dins. C’est ici que ré­si­daient no­tam­ment les char­pen­tiers, un mé­tier stra­té­gique lorsque l’on sait que l’en­semble du site pos­sède plus de deux hec­tares de toi­tures. Grâce à l’ar­gent des vi­sites (le site ac­cueille entre 10 et 15 000 vi­si­teurs par an), ces der­nières sont au­jourd’hui pres­qu’en to­ta­li­té res­tau­rées. On peut aus­si ad­mi­rer l’im­po­sant che­nil des comtes de Jan­zé qui ap­pré­ciaient beau­coup la chasse. « Nous pour­sui­vons cette tra­di­tion, note Em­ma­nuelle du Pon­ta­vice, l’ac­tuelle pro­prié­taire. Nous ac­cueillons des groupes de chas­seurs dans nos gîtes et nous or­ga­ni­sons aus­si des chasses à courre ». De­puis les an­nées 1990, le site des forges connaît en ef­fet une vé­ri­table re­nais­sance grâce au tou­risme et en dé­ve­lop­pant une offre d’hé­ber­ge­ment ori­gi­nale. « Nous avons neuf ca­banes dans la fo­rêt, dont six sont construites dans des arbres », in­dique Em­ma­nuelle de Pon­ta­vice.

Pho­to Er­wan Char­tier-Le Floch

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.