SoftW­here. Le pe­tit Pou­cet des té­lé­coms voit grand

Le Télégramme - Loudéac - Rostrenen - - ÉCONOMIE - Jean-Noël Po­tin

Culti­vant l’es­prit in­no­vant des start-up, l’en­tre­prise SoftW­here, ba­sée à Clé­den-Po­her (29), cé­lèbre cette se­maine son dixième an­ni­ver­saire et af­fiche une crois­sance in­so­lente à deux chiffres. C’est dans un gîte, au bord du ca­nal de Nantes à Brest, que l’en­tre­prise SoftW­here a élu do­mi­cile il y a deux ans. Un cadre ac­cueillant conju­guant boi­se­ries et vieilles pierres, qui donne un peu l’im­pres­sion d’être à la mai­son. Un coin sa­lon, avec ca­na­pé, té­lé, PlayS­ta­tion et casque de réa­li­té vir­tuelle, per­met aux sa­la­riés de s’éva­der s’ils le sou­haitent. On est plus ici dans l’es­prit de cer­taines en­tre­prises in­for­ma­tiques amé­ri­caines, un mo­dèle que le fon­da­teur de la struc­ture, Sé­bas­tien Le Jeune, a fait sien. « Ce n’est pas tou­jours fa­cile d’at­ti­rer de jeunes sa­la­riés di­plô­més en Centre-Bre­tagne. Pour qu’ils s’y plaisent, au­tant pro­po­ser un cadre sym­pa », lance-t-il.

Com­pa­rer les offres

Ori­gi­naire de Ca­rhaix (29), le jeune chef d’en­tre­prise a fait des études de com­merce à Nantes avant de faire ses gammes chez Sa­gem, Orange et SFR, dans le do­maine de la té­lé­pho­nie des­ti­née aux en­tre­prises. « C’est le contexte fa­mi­lial qui m’a ra­me­né en Centre-Bre­tagne, et comme il n’est pas évident d’y trou­ver un em­ploi, il a fal­lu le créer », ra­conte-t-il. Il dé­cide alors de mettre en ap­pli­ca­tion une idée qui lui trot­tait dans la tête : « Les offres de té­lé­pho­nie sont nom­breuses, mais qui aide les en­tre­prises à com­pa­rer les offres exis­tantes ? ». SoftW­here, qui gère in­té­gra­le­ment les contrats té­lé­coms de ses clients, leur fait faire de sub­stan­tielles éco­no­mies. Cour­tier en so­lu­tions in­for­ma­tiques et té­lé­coms, l’en­tre­prise, qui cé­lé­bre­ra ce ven­dre­di son dixième an­ni­ver­saire, gère ac­tuel­le­ment 5 000 lignes té­lé­pho­niques d’en­tre­prises de la ré­gion, ce qui re­pré­sente près de 200 clients. Avec 250 000 € de chiffre d’af­faires, le res­pon­sable re­garde l’ave­nir avec op­ti­misme. « Nous sommes au­jourd’hui trois sa­la­riés à temps plein, mais nous es­pé­rons dou­bler les ef­fec­tifs dans les dix pro­chaines an­nées », sou­ligne-t-il. Pour ob­te­nir de tels ré­sul­tats, l’en­tre­prise n’a pas hé­si­té à in­ves­tir. La fibre op­tique, es­sen­tielle à son ac­ti­vi­té, n’étant pas dis­po­nible, SoftW­here a fi­nan­cé 700 m de fibre pri­vée pour al­ler se rac­cor­der au ré­seau à Saint-Her­nin. Une ex­pé­rience dont il en­tend faire pro­fi­ter sa clien­tèle avide de conseils sur la tran­si­tion nu­mé­rique. Ac­tuel­le­ment, SoftW­here in­ves­tit 8 % de son chiffre d’af­faires dans le dé­ve­lop­pe­ment de ses propres ou­tils in­for­ma­tiques. Par­mi ses axes de dé­ve­lop­pe­ment, l’en­tre­prise mise sur le 100 % in­ter­net. « L’idée, à terme, est d’of­frir une ver­sion en ligne à notre clien­tèle afin qu’ils puissent eux-mêmes gé­rer leurs comptes ».

L’équipe de SoftW­here est com­po­sée de Ty­phaine Pen­nors, Ju­lie L’hel­gouarc’h et Sé­bas­tien Le Jeune.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.