Place du Centre. « Coeur bat­tant de notre ville »

Le Télégramme - Loudéac - Rostrenen - - GUINGAMP -

Dans son dis­cours, ven­dre­di soir, Phi­lippe Le Goff, le maire, a in­sis­té sur l’im­por­tance de la place du Centre pour Guin­gamp. « Le coeur bat­tant de notre ville qui rythme notre vie de­puis des siècles ». Un lieu « de ren­contres, d’his­toires qui s’y sont pas­sées et de sou­ve­nirs, ceux des pas des che­vaux, des mar­chés, des fêtes de la Li­bé­ra­tion, des fêtes de la Saint-Loup, du pas­sage des trac­tions et des deux-che­vaux ».

Cette place du Centre, rap­pelle l’édile, « fut pa­vée pour la pre­mière fois au XIVe siècle. La Plo­mée, quant à elle, est pour la pre­mière fois en 1446 avant d’être dé­pla­cée au XVIe siècle pour avoir le po­si­tion­ne­ment que l’on connaît au­jourd’hui ».

Cette place, au cours des siècles, a su s’adap­ter aux fonc­tions qui ont évo­lué. « Il nous fal­lait donc, au tra­vers de ces tra­vaux que nous avons réa­li­sés, ré­pondre à ce double dé­fi de pré­ser­ver l’his­toire, voire même de la ré­vé­ler à nou­veau, et de cor­res­pondre aux dé­fis de la mo­der­ni­té pour faire en sorte qu’au mo­ment où l’on parle de la re­vi­ta­li­sa­tion des centres-villes, la place du Centre soit at­trac- tive et pres­crip­tive ». Le pro­jet d’amé­na­ge­ment, lan­cé en fé­vrier, a donc été conçu pour fa­ci­li­ter le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique lo­cal et la co­hé­sion so­ciale. Car, ap­puie Phi­lippe Le Goff, « re­vi­ta­li­ser le centre, c’est mo­der­ni­ser son coeur. L’exis­tence d’un centre-ville ani­mé, dy­na­mique et no­va­teur re­pré­sente un en­jeu d’at­trac­ti­vi­té et d’équi­libre ter­ri­to­rial ma­jeur ».

Pour re­don­ner un rôle at­trac­tif à cette place, le pro­jet re­pose sur la di­men­sion de ville d’eau. Dans la li­gnée de la pas­se­relle et de l’em­bel­lis­se­ment des ponts de la vil­men­tion­née le. « Le pa­vé a re­pris sa place sur l’en­tiè­re­té des es­paces, la Plo­mée a été li­bé­rée de ses chaînes pour don­ner de la res­pi­ra­tion, et les mi­roirs d’eau sont ve­nus l’ac­com­pa­gner dans son écou­le­ment trans­lu­cide. Les jeux d’eau sont ve­nus se gref­fer, en pas ja­po­nais pour la fon­taine à quatre jets, en sla­lom lu­dique pour les quinze jets. Des jets d’eau qui montrent notre vo­lon­té de re­don­ner sa place à l’en­fant en coeur de ville ». L’une des cri­tiques por­tait sur l’abat­tage d’arbres. « Ils sont aus­si pré­sents, certes moins nom­breux, mais avec, pour de­main, de vé­ri­tables es­paces pour se dé­ve­lop­per et res­pi­rer ».

Dans son al­lo­cu­tion, Phi­lippe Le Goff en a pro­fi­té pour re­mer­cier « les co­fi­nan­ceurs ins­ti­tu­tion­nels qui sont ve­nus nous ac­com­pa­gner dans ce pro­jet de plus d’un mil­lion d’eu­ros, en par­ti­cu­lier l’État et la Ré­gion ». Sans ou­blier « les ri­ve­rains et les com­mer­çants qui ont, bien en­ten­du, été im­pac­tés par les tra­vaux et qui ont su faire preuve de pa­tience et de com­pré­hen­sion pour les gênes oc­ca­sion­nées. Je sou­haite au plus pro­fond de moi que tous ces tra­vaux dopent la fré­quen­ta­tion de cette place cen­trale ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.