Au bon­heur des pe­tites mains

Le Télégramme - Morlaix - - MORLAIX -

Les al­lées de la salle Sé­same, à Lan­gol­vas, étaient bien four­nies ce sa­me­di pour la deuxième édi­tion du sa­lon des arts du fil et des loi­sirs créa­tifs. Ce­lui-ci conti­nue ce di­manche pour lais­ser le temps aux pe­tites mains du pays de Mor­laix de trou­ver leur bon­heur.

« Sé­same, ouvre-toi », au­raient pu s’ex­cla­mer les nom­breux cu­rieux à s’être ren­dus, ce sa­me­di 13 oc­tobre, à Lan­gol­vas pour la deuxième édi­tion du sa­lon des arts du fil et des loi­sirs créa­tifs.

Dans la salle Sé­same - ça ne s’in­vente pas -, une ving­taine d’ex­po­sants pro­posent leurs créa­tions et du ma­té­riel à celles et ceux qui veulent mettre la main à la mac­hine à coudre. À l’en­trée, les or­ga­ni­sa­teurs pro­fitent d’un mo­ment d’ac­cal­mie pour souf­fler :

« La jour­née se passe très bien, mais on n’est ja­mais à l’abri d’un coup de bourre », confient Ch­ris­tine et Éric An­ge­li, tout sou­rire.

Pe­lotes de laine ou dia­mond pain­ting

Vê­te­ments, bro­de­ries, pe­lotes de laine et autres tis­sus cô­toient le plus in­ha­bi­tuel dia­mond pain­ting ou bro­de­rie dia­mant qui fait fi­gure de nou­veau ve­nu au sein des loi­sirs créa­tifs. Par­fois ar­més d’un pe­tit bol où en­tre­po­ser leurs achats, les pas­sion­nés du « faire soi-même » ont pu dé­am­bu­ler dans les al­lées à la re­cherche de leur bon­heur.

Non loin de l’en­trée, les vi­si­teurs s’ar­rêtent près du stand où son pro­prié­taire, dé­jà pré­sent lors de la pre­mière édi­tion, pro­pose de pe­tites ma­chines pour en­fi­ler en quelques mou­ve­ments, du fil dans une ai­guille. « C’est mieux qu’à Lourdes ! », s’es­claffe-t-il. « Plus be­soin de gri­ma­cer pour faire pas­ser le fil dans le trou », lance-t-il à son au­dience. Les plus scep­tiques pour­ront es­sayer par eux-mêmes ce di­manche puisque le sa­lon dure tout le week-end.

▼ Pra­tique

Ce di­manche, de 10 h à 19 h, salle Sé­same de Lan­gol­vas. En­trée 3,50 €, gra­tuit moins de 16 ans. Contact : tél. 06 80 51 46 24. Pe­tite res­tau­ra­tion sur place as­su­rée par le club de foot­ball.

Paul Bo­hec

Ils sont nom­breux les cu­rieux à s’être ar­rê­tés au stand pour ap­prendre à en­fi­ler le fil dans une ai­guille à l’aide d’une mac­hine bien pra­tique pour sou­la­ger les yeux fa­ti­gués.Pho­to

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.