Béa­ti­fi­ca­tion en Al­gé­rie

Dix-neuf re­li­gieux ca­tho­liques, dont les sept moines de Ti­bé­hi­rine, as­sas­si­nés en Al­gé­rie du­rant la « dé­cen­nie noire » de guerre ci­vile, se­ront béa­ti­fiés, sa­me­di, à Oran (Al­gé­rie). C’est la pre­mière cé­ré­mo­nie du genre dans un pays mu­sul­man.

Le Télégramme - Morlaix - - MONDE -

Les moines de Ti­bé­hi­rine, dont le des­tin tra­gique a ins­pi­ré le film du Fran­çais Xa­vier Beau­vois, « Des hommes et des dieux » (2010) - Grand Prix du Fes­ti­val de Cannes-, ont été en­le­vés en mars 1996 dans leur mo­nas­tère de Notre-Dame de l’At­las, à 80 km au sud d’Al­ger. Les cir­cons­tances exactes de leur as­sas­si­nat, an­non­cé le 23 mai sui­vant par le Groupe is­la­mique ar­mé, n’ont tou­jours pas été élu­ci­dées. Se­ront béa­ti­fiés en même temps qu’eux Mgr Pierre Cla­ve­rie - évêque d’Oran et fervent dé­fen­seur du rap­pro­che­ment entre les re­li­gions, tué dans l’ex­plo­sion d’une bombe, le 1er août 1996 -, ain­si que cinq re­li­gieux et six re­li­gieuses as­sas­si­nés par balles, entre 1994 et 1995, à Al­ger et Ti­zi-Ou­zou.

Cette cé­ré­mo­nie est « une ma­nière de mettre en va­leur » l’ac­tion de ces 19 hommes et femmes qui « ont choi­si de res­ter en Al­gé­rie » au plus fort de la vio­lence, au risque de leur vie et qui en sont morts », ex­plique le car­di­nal d’Al­ger, Mgr Paul Des­farges. Point com­mun entre ces 19 bien­heu­reux, is­sus de huit ordres re­li­gieux : leurs liens ex­trê­me­ment forts avec la po­pu­la­tion al­gé­rienne, no­tam­ment sa frange la plus pauvre. La plu­part avaient pas­sé plu­sieurs dé­cen­nies en Al­gé­rie au mo­ment de leur as­sas­si­nat. Cer­tains y étaient de­puis les an­nées 1950. Beau­coup avaient étu­dié l’arabe et le Co­ran et oeu­vraient au dia­logue entre chré­tiens et mu­sul­mans.

Mar­tyrs par­mi d’autres

Pré­si­dée par l’en­voyé spé­cial du pape Fran­çois, le car­di­nal An­ge­lo Bec­ciu, pré­fet de la Con­gré­ga­tion pour la cause des saints, la cé­ré­mo­nie se dé­rou­le­ra à l’Église Notre-Dame de San­ta Cruz, qui sur­plombe la baie d’Oran et la ville (400 km à l’ouest d’Al­ger). C’est la pre­mière fois que l’Église pro­cé­de­ra, dans un pays mu­sul­man, à une béa­ti­fi­ca­tion de mar­tyrs.

En­vi­ron 200 000 per­sonnes ont pé­ri du­rant la guerre, dont de très nom­breux ci­vils, vic­times d’at­ten­tats ou de mas­sacres im­pu­tés aux groupes is­la­mistes qui ont af­fron­té les forces de sé­cu­ri­té, entre 1992 et 2002. « Nous ne vou­lions pas d’une béa­ti­fi­ca­tion entre chré­tiens, car ces frères et soeurs sont morts au mi­lieu de di­zaines et di­zaines de mil­liers d’Al­gé­riens » mu­sul­mans, a sou­li­gné Mgr Des­farges, rap­pe­lant que « 144 imams » al­gé­riens ont « été tués pour avoir re­fu­sé de si­gner des fat­was jus­ti­fiant la vio­lence » des groupes ar­més, ain­si que « des in­tel­lec­tuels, des jour­na­listes,des­fa­milles ».

Pho­to AFP

Les 19 re­li­gieux et re­li­gieuses chré­tiens, dont sept moines trap­pistes de Ti­bé­hi­rine, qui se­ront béa­ti­fiés, ont été tués du­rant la guerre ci­vile des an­nées 1990, en Al­gé­rie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.